Sahara occidental : la Tanzania Peace Foundation fustige la propagande marocaine

Dar Es Salaam, 21 oct 2021 (SPS) La Tanzania Peace Foundation (TPF) a nié avoir diffusé un communiqué que lui avait attribué l’agence MAP,  évoquant une "propagande" visant à "semer la confusion" autour de la question du Sahara occidental et son statut en tant que dernière colonie en Afrique, et rappelant que la Tanzanie a été l’un des premiers pays à reconnaître la République arabe sahraouie démocratique.

Dans une mise au point rendue publique et signée par son président, Sadiki K. Godigodi, la TPF a noté, jeudi, que l'Agence de presse marocaine (MAP) et d'autres médias locaux ont publié, le 16 octobre 2021, un communiqué attribué à tort à la fondation que cette dernière considère comme "une propagande marocaine" menée lors d'une réunion organisée à Dar Es Salaam, ville de Tanzanie, le même jour.

A cet égard, la TPF précise que le communiqué en question est "une initiative unilatérale de la délégation marocaine" participant à ladite réunion. En outre, la TPF "rejette catégoriquement l'esprit et le fond de ce communiqué dont l'objectif principal est de semer la confusion et la division".

La fondation tient également à clarifier que le but de la réunion était d'"impliquer les parties prenantes africaines et de trouver une meilleure solution" au conflit du Sahara occidental conformément aux résolutions des Nations unies et l'acte constitutif de l'Union africaine (UA), dont la République sahraouie est membre fondateur.

Par la même occasion, la fondation rappelle que "la République de Tanzanie a été l'un des premiers pays à reconnaître la République sahraouie avec laquelle elle entretient des relations diplomatiques complètes et ce n'est pas à nous, en tant que société civile, d'aller au-delà de notre rôle de sensibilisation pour dicter aux autres la position qu'ils devraient adopter".

"Le contenu et le langage utilisés dans le communiqué sont inacceptables pour nous qui luttons pour une Afrique unie et libre", a-t-elle fustigé.

Et d'ajouter: "Le statut du territoire du Sahara occidental est "clair". La question est toujours sur la table de l'Assemblée générale de l'ONU en tant que question de décolonisation à résoudre selon le plan de règlement UA/ONU à travers l'organisation d'un référendum d'autodétermination libre et équitable. (SPS)

020/090/700