Le sénateur Inhofe exhorte l'administration Trump à soutenir le référendum au Sahara occidental

Washington, 27 fév 2020 (SPS) Le sénateur américain, Jim Inhofe (républicain d'Oklahoma), a exhorté l'administration américaine de Donald Trump à soutenir un référendum d'autodétermination du peuple sahraoui, dans le cadre des efforts pour le règlement du conflit au Sahara occidental.

"Au fil des ans, le Maroc a dépensé d'innombrables heures et dollars dans ses efforts de lobbying pour légitimer sa revendication illégale au Sahara occidental: il est temps pour l'administration Trump de mettre de côté cette mentalité obsolète et de soutenir un référendum démocratique", a indiqué M. Inhofe, qui a conduit récemment une délégation en Afrique lors de laquelle il a discuté notamment de l'avenir du Sahara occidental.

M. Inhofe avait, maintes fois, exprimé sa préoccupation quant à la situation de blocage du processus de paix au Sahara occidental. De l'avis d'Inholfe, l'administration américaine est plus que jamais sollicitée de prendre une position plus ferme concernant la situation dans les territoires sahraouis occupés.

Après s'être rendu avec les sénateurs Mike Rounds et John Boozman, ainsi qu'avec les représentants Kelly et Tim Walberg en Ouganda, au Ghana et en Mauritanie, Jim Inhofe a déclaré: "Dans chaque pays, j'ai discuté de l'avenir du Sahara occidental", occupé par le Maroc depuis 1975.

Il a, en outre, remis à l'évidence que la position de "l'Union africaine (UA) a été claire: le Sahara occidental devrait organiser un référendum sur l'autodétermination", ajoutant qu'"au cours de mes rencontres au fil des ans, il est clair qu'une grande majorité de nos partenaires en Afrique soutiennent l'autodétermination du peuple sahraoui".

Lors d'une visite effectuée, il y a trois ans (février 2017), avec des collègues sénateurs aux camps des réfugiés sahraouis, Jim Inhofe avait été reçu par le président de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD) et Secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, dans le cadre de la célébration du 41e anniversaire de la proclamation de la RASD.

Il avait indiqué alors que "sa visite avec ses collègues sénateurs aux camps des réfugiés sahraouis a pour but de soutenir le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance".

Le sénateur américain avait aussi précisé que son équipe "souhaite travailler avec l`Administration américaine pour mettre fin au conflit au Sahara occidental à travers l`accélération du processus de négociations, de manière à garantir aux Sahraouis le droit de décider de leur avenir à la faveur d'un référendum démocratique".

Le représentant du Front Polisario à Washington, Mouloud Said, avait été invité à un diner diplomatique le 7 février dernier dans la capitale américaine, auquel ont pris part des membres du Sénat américain, de la Chambre des représentants et des délégations étrangères.

Dans son discours, prononcé au nom de l'Afrique, le diplomate sahraoui avait informé les parties présentes des détails du conflit du Sahara occidental.

Immédiatement après le discours, le sénateur américain Jim Inhofe, avait réaffirmé la position "inébranlable" du Congrès soutenant le peuple sahraoui et sa lutte pour sa juste cause, décrivant la présence du Maroc au Sahara occidental d'illégale.(SPS)

020/090/700