Processus de paix au Sahara occidental: Brahim Ghali appelle l'ONU à "plus d'efforts"

BIR LEHLOU, 13 JAN 2020 (SPS), (territoires sahraouis libérés) - Le président de la République arabe sahraouie (RASD), M. Brahim Ghali, a appelé l'ONU à "faire plus d'efforts pour restaurer la confiance" du peuple sahraoui dans le processus de paix de l'ONU au Sahara occidental, occupé par le Maroc.
Dans une lettre adressée au secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres et qui sera distribuée aux membres du Conseil de sécurité onusien, les président sahraoui, secrétaire général du Front Polisario, M. Brahim Ghali a souligné qu'"il existe diverses mesures spécifiques que l'ONU doit mettre en œuvre pour restaurer la confiance perdue du peuple du Sahara occidental dans le processus" onusien.
 
Le président de la RASD a, en outre, affirmé que si le Front Polisario "réitère son engagement continu pour une solution pacifique au conflit, il ne peut jamais être partenaire dans un processus qui ne respecte pas et ne prévoit pas l'exercice par le peuple du Sahara occidental de ses droits inaliénables à l'autodétermination et à l'indépendance conformément aux résolutions pertinentes de l'Assemblée générale et du Conseil de sécurité", d'après la lettre envoyée à Guterres .
 
Dans ce contexte, M. Ghali a souligné que le 15 e  Congrès du Front POLISARIO "a fait le point sur les efforts internationaux menés par les Nations unies visant à résoudre le conflit au Sahara occidental résultant de la poursuite de l'occupation illégale marocaine de parties du Sahara occidental depuis le 31 octobre 1975".
 
A cet égard, le Congrès a exprimé "son ferme soutien à la décision prise par le Front Polisario concernant son engagement dans le processus de paix des Nations unies", a fait savoir M. Ghali. Et "Comme vous le savez, à la suite de l'adoption de la résolution 2494 (2019) du Conseil de sécurité le 30 octobre 2019, le Front Polisario a annoncé son intention de reconsidérer son engagement dans le processus de paix dans son ensemble", a-t-il tenu à rappeler.
 
De ce fait, a-t-il regretté, le peuple sahraoui "a perdu confiance dans le processus de paix parrainé par l'ONU et la Mission des Nations Unies au Sahara occidental".
L'ONU doit aussi "garantir l'indépendance et l'impartialité de la MINURSO en prenant toutes les décisions et mesures nécessaires pour garantir que toutes ses activités militaires, politiques et administratives sont menées conformément aux normes de base du maintien de la paix des Nations Unies", est-il écrit dans la missive.
 
Cela implique, explique le président Ghali, que "toutes les restrictions imposées par le Maroc à la MINURSO soient supprimées et que l'ONU exerce son autorité exclusive sur toutes les questions relatives à la mise en œuvre pleine et effective du mandat de la Mission".
 
Et enfin, M. Ghali a exhorté l'ONU à "assumer pleinement et efficacement sa responsabilité envers le Sahara occidental, qui reste un territoire non autonome, et envers son peuple, comme l'a réaffirmé à maintes reprises l'Assemblée générale (AG)". Cela comprend, a-t-il précisé, la garantie de la protection des droits politiques, économiques, sociaux et culturels du peuple sahraoui, y compris son droit à la souveraineté permanente sur ses ressources naturelles.(SPS).
97/90                              13017002020