Le maintien du statu quo, dangereux pour la région et coûteux pour l'ONU (diplomate sahraoui)

WASHINGTON (Etats-Unis) 20 Août 2019 (SPS) - Le représentant du Front Polisario en Australie et en Nouvelle-Zélande, M.Kamal Fadel, a soutenu dans un avis publié lundi dans le "Wall Street Journal" que le maintien du statu quo au Sahara occidental, comme le souhaite le Maroc, "est dangereux pour la région et coûteux pour l’ONU, les Etats-Unis et la communauté internationale en général".

Répondant à l'article de Dion Nissenbaum sur le Sahara occidental "La guerre dormante attire les projecteurs des Etats-Unis", publié la semaine dernière dans le Wall Street Journal, M. Fadel a attiré l'attention sur le fait que "la lecture de l'article pourrait laisser penser que le maintien du statu quo était la meilleure option disponible" pour la question du Sahara occidental". "C’est une idée pour laquelle le Maroc fait pression sans relâche, mais c’est une option dangereuse, non seulement pour le Sahara occidental, mais pour toute la région. C’est aussi une option coûteuse pour l’ONU et, d’autre part, pour les Etats-Unis", a souligné le diplomate sahraoui.

Il a averti que "la patience du peuple sahraoui est en train de s'épuiser", rappelant que "le Maroc n'a pas réussi à gagner le cœur et l'esprit des Sahraouis au cours de ses 44 années d'occupation".

Il a indiqué que "les fausses affirmations véhiculées par l'article de Dion Nissenbaum sont trompeuses", affirmant que le peuple sahraoui devrait plutôt "être autorisé à décider de son avenir par référendum", car, explique le diplomate sahraoui, "toute solution mal conçue ou à moitié préparée pourrait attiser le mécontentement et conduire à la reprise des hostilités".

Il a également accusé l'occupant marocain "d'utiliser la carte de la peur pour maintenir l'occupation illégale de la dernière colonie en Afrique", soulignant dans ce sens qu'"il faut trouver rapidement une solution juste et durable à la question du Sahara occidental ce qui contribuera à la stabilité de la région et à la protection de toute menace à la paix dans le monde". (SPS).

097/90