Le gouvernement français doit condamner l’occupation marocaine et jouer un rôle positif dans la solution du conflit du Sahara occidental

Aousserd, 06 mars 2019 (SPS) Le gouvernement français doit condamner l’occupation et l’expansionnisme marocains et jouer un rôle positif dans les négociations entre les parties au conflit, le Front Polisario et le Maroc, en vue de l organisation d un referendum d’autodétermination pour la solution de ce conflit que n’a que trop duré et constitue un facteur de paix et de prospérité régionale.

La France est au premier rang pour multiplier les pressions qui consistent à apporter un soutien inconditionnel au Maroc. Cette politique a désormais des lourdes conséquences pour le Sahara Occidental; le Maghreb et l’ensemble régional, a indiqué le responsable adjoint secteur international du parti communiste français (PCF) en charge du Maghreb et du Moyen Orient, Pascal Torre.

Depuis des décennies la France soutient cette monarchie tyrannique pourtant corrompue qui piétine tous les droits humains et place l’économie de ce pays dans le gouffre le plus périlleux  au Maroc ou au Sahara Occidental. La désespérance sociale et un profond sentiment d’humiliation nourrissent le ressentiment terreau sur lequel le djihadisme et le nationalisme peuvent prospérer, a estimé M.Torre.

Le Parti Communiste Français considère que l’aide au développement du peuple sahraoui est une urgente priorite. Les actions de solidarité doivent se multiplir pour qu’advienne une paix juste et durable, a-t-il souligné, ajoutant que le Front Polisario constitue une force de paix progressiste sur laquelle la France doit s’appuyer.

L’alignement sur la politique américaine, la théorie du choc des civilisations, alimentent la perte de l’identité de la politique étrangère française à contre sens des évolutions du monde en privant le peuple sahraoui de son droit à l’indépendance. La France renonce aux exigences d’ un monde plus inclusif et multilatéral dans lequel tous les peuples auront le droit d’être placé sur un pied d’égalité.

Ces politiques hypothèquent le crédit international de la France qui promeut la violation systématique de la légalité international des résolutions de l’ONU sur l’autodétermination du Sahara Occidental. Elle a en effet réitéré sa menace d utiliser son veto sur toutes les résolutions contraire aux intérêts du Maroc. Pire elle est a l’initiative sur le vote d’ accords commerciaux Maroc-UE autorisant le commerce et la pêche au Sahara occidental sur lequel le Maroc ne possède aucune souveraineté.

Pour rappel, une délégation française d’Ivry sur seine conduite par la militante des droits de l’homme, Mme Claude Mangin a séjourné dans les camps de réfugiés du 26 février au 6 mars. Un séjour qui lui a permis de prendre part aux festivités du 43ème anniversaire de la proclamation de la RASD, au séminaire sur le rôle et la responsabilité de la France dans la solution du conflit du Sahara occidental.

La délégation a été reçue durant son séjour par le président de la République, Brahim Ghali, le ministre  des Ae, Mohamed Salem ould Salek, le ministre de l’enseignement, le président du Croissant rouge sahraoui  et les responsables des organisations de masses et de la société civile sahraouie.

Elle a également visité des établissements scolaires, des centres de formation professionnel et féminine et des centres d’handicapes. (SPS)

020/090/00