Taleb Oumar fustige les déclarations marocaines contraires au règlement onusien

Alger, 04 fev 2019 (SPS) L'ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) à Alger, Abdelkader Taleb Omar a fustigé, dimanche, les dernières déclarations du délégué marocain auprès de l'ONU, à travers lesquelles il a tenté d'évoquer à nouveau le prétendu plan d'"autonomie", mettant en garde contre le danger de cette position complètement contradictoire avec le processus onusien.

Dans une déclaration à l'APS au siège de l'ambassade sahraoui à Alger, l'ambassadeur sahraoui a exprimé l'indignation et le rejet de la Direction sahraouie des déclarations du délégué marocain Omar Hilale qui avait indiqué que dit que "+l'autonomie+" proposée par Rabat était "tout ce que peut être proposé pour le règlement du conflit au Sahara Occidental", des propos que l'ambassadeur sahraoui a qualifiés de "retour au point de départ du processus de négociation".

Après avoir noté que ce genre de déclaration "n'exprime par une volonté réelle du négociateur marocain de parvenir à la paix et au règlement du conflit au Sahara Occidental", le diplomate sahraoui a mis en garde contre le "danger" de la poursuite de la position marocaine qui est contradictoire et ne répond pas aux objectifs du Conseil de sécurité et aux efforts de l'envoyé personnel du Secrétaire général onusien au Sahara Occidental, Horst Kohler.

Il a souligné, par ailleurs, que le dernier briefing présenté par M. Kohler devant le Conseil de sécurité "appelle à trouver une solution politique à la question sahraouie à condition que les parties au conflit, le Maroc et le Polisario, coopèrent ainsi que les pays voisins, membres du Conseil de sécurité et la communauté international en général à l'effet de trouver une solution garantissant le droit du peuple sahraoui à l'indépendance à travers l'organisation du référendum d'autodétermination.

L'ambassadeur sahraoui a déploré l'attachement du Maroc à "la proclamation de souveraineté" sur le territoire sahraoui comme si que l'affaire a été résolue en sa faveur, alors que tout atteste, à travers les résolutions onusiennes et la CJUE, que "le Maroc n'a aucune souveraineté sur le Sahara Occidental et qu'il s'agit d'une question de décolonisation".         

Il a réaffirmé, dans ce sens, que ces positions affichées par le Maroc ne font qu'entraver les efforts onusiens tout en se mettant en opposition à la nouvelle dynamique lancée récemment grâce à la réduction du mandat de la Minurso en reliant le renouvèlement de son mandat aux résultats réalisés.

M. Taleb Omar a fait savoir que le climat crée par le Maroc, à savoir la fermeture des territoires occupés en interdisant les visites et en expulsant les journalistes ..., "n'aide pas et ne reflète pas une réelle volonté de s'orienter vers un règlement pacifique de la cause sahraouie". (SPS)

020/090/700