"Tout accord Maroc-UE incluant les territoires sahraouis sera nul et non avenu" (communiqué)

Strasbourg, 15 jan 2019 (SPS) Le Front Polisario a condamné et rejeté  "catégoriquement", mardi, tout accord commercial entre l'Union européenne  et le Royaume du Maroc incluant "illégalement" les territoires sahraouis  occupés, soulignant qu'il sera considéré "nul et non avenu".

S'exprimant après le refus du Parlement européen d'un débat public réclamé par une centaine d'eurodéputés sur l'amendement de l'accord UE-Maroc qui  prévoit l'extension "illégale d'avantages commerciaux aux territoires  sahraouis occupés", le Front Polisario a dénoncé, dans un communiqué, un  "accord conclu à huis clos" et qui passe outre "l’avis du peuple du Sahara  occidental et viole le principe de la souveraineté permanente du peuple sahraoui sur ses ressources naturelles". 

En tant que représentant unique et légitime du peuple du Sahara occidental  et conformément aux résolutions des Nations unies, le Front Polisario a affirmé qu'un "tel accord est nul et non avenu", car il institutionnalise,  a-t-il mentionné, "la planification et l’exploitation effrénée des ressources naturelles du peuple sahraoui" et s'oppose à la justice européenne et internationale.

Cet accord "enfreint et contredit fatalement les décisions de la Cour de  justice de l'Union européenne (CJUE) ayant rejeté tout accord incluant les territoires du Sahara occidental occupé et ses eaux adjacentes sans  consentement du peuple sahraoui", a-t-il expliqué.

"C’est un exemple clair de vol qualifié orchestré délibérément contre la  volonté du peuple du Sahara occidental", a ajouté la même source, précisant  que ce texte a été "concocté dans l’urgence pour assurer sa ratification par le Parlement européen dans sa configuration actuelle, grâce à la connivence de deux Etats membres essentiels de l’Union européenne", a fait  savoir le Front Polisario, faisant allusion à la France et l'Espagne,  soutenant l'occupant marocain.

S'élevant contre une décision "arbitraire" et "organisée", le Font  Polisario a souligné que l'accord UE-Maroc incluant "illégalement" les  territoires sahraouis témoigne du "mépris avec lequel les institutions  judiciaires européennes sont traitées par le Conseil européen et la Commission".

"C'est aussi un mépris total pour les principes et les valeurs fondatrices  de l’établissement de l’Union européenne", a encore relevé le Front  Polisario, précisant dans ce contexte que "conclure et ratifier cet accord  signifierait aussi légitimer l’occupation illégale marocaine du Sahara  occidental".

"Les revenus provenant de tels accords illégaux sont utilisés par le  Royaume du Maroc pour financer son occupation du Sahara occidental au mépris de la légalité et du droit international", a souligné également le communiqué.

Notons que des eurodéputés ont dénoncé mardi la décision prise par le Parlement européen (PE) de refuser un débat public sur le projet  d’extension de l'accord commercial Maroc-UE aux territoires sahraouis  occupés, alors que des questions sans réponses subsistent, ont-ils affirmé,  sur le scandale du lobbying marocain et sur la transgression des arrêts de la Cour de justice européenne (CJUE) ayant annulé des accords similaires  dans le passé.

Des parlementaires du Groupe des Verts/Alliance Libre européenne au sein  du Parlement européen (PE) ont appelé dans ce contexte au rejet "sans  réserve" de l'accord Maroc-UE incluant "illégalement" les territoires  sahraouis occupés, exigeant que la Cour de l'Union européenne de justice  (CJUE) émette un avis avant tout vote sur ce texte. (SPS)

020/090/700