Accord de pêche UE-Maroc: il n'est pas clair que le PE approuve le nouveau protocole

Madrid, 21 déc 2018 (SPS) L’eurodéputée espagnole Clara Aguilera, qui a conduit une délégation de parlementaires européens dans la région de Cadix du 17 au 19 décembre, a reconnu qu'"il n’est pas clair" que le Parlement européen approuve l’accord de pêche UE-Maroc, puisque de nombreux eurodéputés le jugeant non conforme aux deux arrêts de la Cour de justice européenne (CJUE).

"De nombreux parlementaires pensent que le texte signé le mois de juillet entre l'Union européenne et le Maroc ne répond pas aux critères établis par la Cour de justice des Communautés européennes (CJUE)", a soutenu Mme Aguilera dans des déclarations à la presse rapportées par l’agence de presse espagnole EFE.

L’eurodéputée socialiste, qui préside la mission parlementaire à Cadix, a expliqué que de nombreux parlementaires européens doutent de la conformité de cet accord avec les deux arrêts de la CJUE qui a affirmé que le Sahara occidental est un territoire "distinct" et "séparé" du royaume du Maroc et que toute extension d'accord à ce territoire occupé requiert le "consentement" du peuple du Sahara occidental.

Mme Aguila a donc souligné qu'''il n’est pas clair que le Parlement européen approuve ce nouveau protocole".

"Nous verrons ce qui se passera", a-t-elle ajouté, reconnaissant qu’un "long chemin reste à parcourir" devant l’accord au Parlement européen.

Pour leur part, les eurodéputés de Podemos et de la Gauche unifiée s’opposent ouvertement au retour des chalutiers européens dans les eaux du Sahara occidental occupé.

Pour le moment, des commissions au Parlement européen examinent l’accord, conclu en juillet dernier avec le Maroc.

De son côté, et face aux tentatives du Maroc, puissance occupante du Sahara occidental, et de l'Espagne (ancienne puissance coloniale) de convaincre les eurodéputés d'une adoption de l'accord de pêche, le Front Polisario, seul représentant du peuple sahraoui, avec l’appui de ses partisans à Strasbourg, mène une forte campagne placée sous le thème du respect des deux arrêts de la CJUE ayant exclu les produits du Sahara occidental des accords commerciaux entre l'Union européenne et le Maroc.

Inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non-autonomes, donc éligible à l'application de la résolution 1514 de l'Assemblée générale de l'ONU portant déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupée depuis 1975 par le Maroc soutenu par la France. (SPS)

020/090/700