La Ligue pour la protection des détenus sahraouis dans les prisons marocaines dénonce les représailles de l'occupant

El-Aaiun occupée, 24 mai 2018 (SPS) La Ligue pour la protection des détenus sahraouis dans les prisons marocaines a dénoncé les représailles de  l'occupant marocain contre les activistes sahraouis, exhortant la  communauté internationale à intervenir en urgence pour arrêter les  décisions arbitraires (expulsion, déplacement ..) rendues à leur encontre.

"Nous avons été surpris mercredi soir par la décision de l'académie  d'éducation de l'occupation marocaine à El Aaiun occupée de déplacer le  vice président de la Ligue Hasna Adouihi vers la ville de Boudjdour  occupée en vertu d'un jugement en appel  rendu, en faveur de l'académie, par la cour d'appel de Marrakech qui a annulé le jugement de première  instance", a indiqué la ligue dans un communiqué rendu public jeudi.

Exprimant sa profonde inquiétude face à cette décision arbitraire contre  son vice président, la Ligue a dénoncé des "représailles claires" des  autorités d'occupation marocaine contre cet activiste politique.

Qualifiant la politique d'harcelement contre les activistes de "tentatives  désespérées", la Ligue a affirmé que c'est là un motif de détermination sur  les positions sahraouies et une preuve pour la Communauté internationale en  vue d'agir pour mettre un terme à ces représailles contre les militants et  les activistes des droits de l'Homme sahraouis.

La Ligue a réitéré, par ailleurs, sa solidarité avec tous les activistes  sahraouis, victimes de ces politiques d'expulsion et de déplacement. (SPS)

020/090/700