Sahara occidental: Plus de 1,5 million de tonnes de phosphate exportés illégalement par le Maroc en 2017(rapport)

Londres, 25 avr 2018 (SPS) Plus de 1,5 million de tonnes de phosphate du Sahara occidental occupé pour une valeur de plus de 142 millions de dollars  ont été exportés illégalement par le Maroc en 2017, selon un nouveau  rapport annuel de l’Observatoire des ressources du Sahara Occidental (WSW),  publié mercredi.

Le 5eme rapport "P pour Pillage" de 48 pages de WSRW sur le phosphate du  Sahara occidental souligne qu’"en 2017 un volume de 1,59 million de tonnes,  d'une valeur estimée à 142,74 millions de dollars ont été expédiés  illégalement dans 27 vraquiers".

Au total, 6 entreprises dans 5 pays à l'échelle internationale ont importé  le phosphate du Sahara occidental en 2017, et environ 70 entreprises dans  le monde ont été identifiées comme possédant ou exploitant les navires qui  effectuent les transports du minerai. En 2012, il y avait 15 importateurs  dans 12 pays.

Le plus grand importateur du phosphate du Sahara occidental en 2017 était  "Agrium Inc" (maintenant Nutrien Inc) du Canada. L'opérateur le plus  impliqué est "Ultrabulk A/S" du Danemark, souligne le rapport qui a rendu  public la liste de tous les pays et toutes les entreprises impliquées dans  ce commerce illégal en 2017.

Il rappelle qu’un navire transportant 50 mille de tonnes de phosphate  extrait illégalement du Sahara occidental a été arraisonné en mai 2017 en  Afrique du Sud à la demande du Front Polisario et que la justice sud  africaine a confirmé que la cargaison revenait au peuple sahraoui.

WSRW rapporte que suite à cette action, trois importateurs à long terme  ont suspendu leurs importations du phosphate auprès de l’occupant marocain,  et que les trajets de navigation habituels ont changé pour éviter le cap de  Bonne-Espérance et le Panama.

Par ailleurs, le rapport relève que le phosphate illégalement exploité  demeure "une source importante" de revenus pour le gouvernement marocain,  qui maintient une grande partie du territoire du Sahara occidental sous  occupation militaire, à l'encontre au droit international.

L’Observatoire rappelle aussi que le représentant légitime du peuple  sahraoui, le Front Polisario, s'est constamment exprimé ouvertement contre  ce commerce illégal, notamment à l'ONU, et auprès des entreprises  concernées.

WSRW appelle toutes les entreprises impliquées dans ce commerce à cesser   immédiatement" tout achat de phosphate du Sahara occidental occupé jusqu'à  ce qu'une solution au conflit ait été trouvée et que le droit  fondamental à  l'autodétermination du peuple sahraoui ait été appliqué.(SPS)

020/090/700