Espagne: le mouvement galicien dénonce le Rallye Monaco-Dakar qui doit traverser les territoires sahraouis occupés

Madrid, 8 jan 2018 (SPS) Le mouvement Galicien de solidarité avec le Sahara occidental a dénoncé, lundi, le Rallye Monaco-Dakar, Africa Eco Race, qui doit traverser les territoires sahraouis occupés, en estimant qu'il constitue "une insulte à tout le peuple sahraoui et une violation à ses territoires occupés".

Ce mouvement solidaire avec le peuple sahraoui a estimé, dans un communiqué publié sur son site web, que "ce rallye qui traverse les territoires occupés et le mur de la honte construit par l’occupant marocain est illustré par une carte fictive dans laquelle les territoires marocains et sahraoui occupé forment un seul territoire".

Le mouvement galicien a indiqué, dans son texte, qu’il rejoignait la dénonciation faite durant cette fin de semaine par la coordination espagnole solidaire avec le Sahara occidental (Ceas-Sahara).

Cette coordination s’est en effet dite "très inquiète" et "a fait écho de la dénonciation faite par le Front Polisario contre l’organisation de ce rallye 2018 qui doit traverser les territoires sahraouis occupés.

Ceas-Sahara a dans cette optique publié, un communiqué, dans lequel elle a demandé "à l’Union européenne notamment à la Commission et aux Etats membres et en particulier la France d’où part le rallye Monaco-Dakar et à l’Espagne (pays responsable de la décolonisation inachevée du territoire sahraoui) de faire pression sur leur partenaire marocain pour suspendre immédiatement le rallye".

Ce rallye "viole clairement l’arrêt de la Cour de justice de l’UE de décembre 2016 qui a reconnu que le territoire du Sahara occidental est distinct et indépendant du Maroc, par conséquent, toute action menée au Sahara occidental devrait être consultée avec son peuple légitimement représenté par le Front Polisario", affirme le communiqué.

"Cette nouvelle provocation pourrait avoir de graves conséquences" et "démontre, une fois de plus, l’absence de volonté du côté marocain de trouver une solution définitive qui respecte le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui qui souffre depuis 42 ans sous l’occupation de son territoire", ajoute le texte.

"Avec cette nouvelle manœuvre, explique-t-on de même source, le Maroc tente de perpétuer son occupation illégale du territoire sahraoui" et "d’entraver les négociations futures exigées par le Conseil de sécurité des Nations Unies".

La Ceas-Sahara a souligné enfin que "personne n'a demandé l'autorisation aux véritables propriétaires du territoire, ni à la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) de traverser leur pays".

Le Front Polisario, qui a dénoncé l’organisation de ce rallye, considère la décision des organisateurs de cet évènement, comme une insulte à la volonté des Sahraouis, un défi aux Nations unies, un soutien au colonialisme marocain et enfin une violation du cessez-le-feu en vigueur depuis septembre 1991".(SPS)

020/090/700