Le Maroc échoue dans une tentative de bloquer une mission africaine dans les territoires sahraouis (ministre des AE)

Addis-Abeba, 02 juil 2017 (SPS) Le Maroc a échoué dans sa tentative de bloquer une mission de la commission africaine d’évaluation des droits de l’Homme dans les territoires sahraouis occupés, a déclaré dimanche à Addis-Abeba, le ministre des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek.

"Le Maroc, dont c’est la première participation aux travaux du sommet de l’Union africaine (UA), a échoué dans sa tentative d’enlever des paragraphes dans les rapports de la commission africaine des droits de l’Homme et des peuples qui était mandatée, sur décision du Conseil exécutif de l’UA, de faire un rapport et une évaluation sur la question des droits de l’Homme dans les territoires occupés de la République arabe sahraouie et démocratique (RASD)", a indiqué M. Ould Salek en marge des travaux de la 31e session du Comité exécutif de l’UA.

Il a expliqué qu’après la tentative marocaine, "le Conseil exécutif, après un débat très important, a mandaté le Nigeria pour trouver un consensus, lequel a rétabli la commission dans ses fonctions et dans son mandat".

Le chef de la diplomatie sahraouie a rappelé, dans ce cadre, que la commission africaine des droits de l’Homme et des peuples a déjà fait un rapport en 2013 sur le Sahara occidental.

Cette commission a ainsi visité les territoires libérés et les camps de réfugiés, a-t-il dit, dénonçant, toutefois, "le refus à deux reprises par le Maroc de permettre à la commission africaine de visiter les territoires occupés".

"Le Maroc a refusé aux Organisations des droits de l’homme, aux hommes politiques et à la presse de visiter les territoires occupés", a-t-il dit soulignant que "le Maroc, qui a récemment expulsé deux journalistes américains, a quelque chose à cacher".

Le MAE a indiqué que le Maroc, devenu membre de l’UA depuis janvier dernier, "doit se conformer à l’Acte constitutif de l’UA qu’il a ratifié et qui lui interdit d’occuper un autre Etat membre".

De son côté, le ministre des Affaires étrangères du Nigeria, Geoffrey Onyeama, dont le pays a été mandaté par le Conseil pour mener une médiation entre le Maroc et la RASD sur cette question a qualifié cette médiation de "succès".

Le succès de cette médiation "va renforcer le rôle de l’Union africaine dans sa contribution au règlement du conflit entre le Maroc et le Sahara occidental", a-t-il dit lors du Conseil exécutif de l’UA, dont les travaux s’achèveront dimanche. (SPS)

020/090/700