Rassemblement à Paris pour exiger l'organisation du référendum d'autodétermination au Sahara occidental

Paris, 05 nov 2016 (SPS) Les associations des Sahraouis en France et de la Communauté sahraouie en France (ACSF) et la plateforme pour la solidarité avec le peuple du Sahara occidental  organiseront le 8 novembre à place du Trocadero un rassemblement suivi d'une manifestation jusqu'à l'Ambassade du Maroc à Paris pour exiger l'organisation rapide du référendum d'autodétermination.

Voici le communiqué :

Assez! Referendum d'autodétermination maintenant!

Libération des prisonniers politiques sahraouis!

Le 6 novembre 1975, jour de la sinistre "marche verte", les autorités marocaines ont occupé illégalement le Sahara occidental. 41 ans plus tard, le Sahara occidental  est toujours occupé et colonisé par le Maroc et le peuple sahraoui n'a toujours pas  exercé son droit à l'autodétermination.

Le 8 novembre 2010, les forces de sécurité marocaines ont démantelé avec violence le camp de Gdeim Izik instalé par plus de 20 000 Sahraouis. 22 militants sahraouis ont été condamnés à de lourdes peines de prison (de 20 ans à la perpétuité). Malgré l'annulation de leur condamnation par la Cour de cassation le 27 juillet 2016 et le renvoi de l'affaire devant une cour d'appel civile, ils  sont maintenus en détention  de façon arbitraire! Ils doivent être libérés immédiatement et sans condition.

Le pouvoir marocain impose un véritable blocus du Sahara occidental pour cacher la situation réelle en expulsant les délégations étrangères (journalistes, juristes, syndicalistes et associatifs). Claude Mangin a été refoulée par les autorités marocaines le 20 octobre 2016 alors qu'elle venait rendre visite à son mari, Naâma Asfari, prisonnier politique  sahraoui  emprisonné depuis novembre 2010.

Six ans après le démantèlement du camp de Gdeim Izik, nous appelons au rassemblement mardi 8  novembre à 15h30 place du Trocadero suivi d'une manifestation jusqu'à l'Ambassade du Maroc Paris 16ème pour exiger l'organisation rapide du référendum d'autodétermination et la libération des prisonniers politiques sahraouis et l'arrêt  de la répression dans les territoires sahraouis occupés 

La mobilisation est aussi indispensable pour briser le silence des principaux médias et contraindre le gouvernement français à changer de politique et à ne plus soutenir le pouvoir marocain. (SPS)

093/090/000 051600 NOV 016 SPS