La société civile algérienne réaffirme sa solidarité avec la cause sahraouie

Boumerdès, 09 aout 2016 (SPS) La société civile algérienne a réaffirmé, mardi, sa solidarité avec la cause sahraouie juste, et ce à l'ouverture de la 7ème édition de l'université d'été des cadres du Front Polisario et la République arabe sahraouie démocratique (RASD).

Intervenant à cette occasion, Saïd Ayachi, président du comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), a affirmé à l'université M'hamed Bougara de Boumerdes, que l'organisation de l'université d'été était une initiative de la société algérienne et réalisée par la ferme volonté de la part du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika qui a apporté son appui à la cause sahraouie depuis le début du conflit, et ce, par égard aux principes du 1er novembre.

Il a, en outre, salué le rôle des autorités algériennes pour le succès de l'université d'été, une tribune de dialogue et d'échange entre cadres du Polisario précisant que les interventions des enseignants algériens constituaient une contribution à la lutte du peuple sahraoui pour son droit immuable et reconnu par l'ONU mais aussi par l'UE, l'UA ainsi que de nombreux pays.

Il a souligné que les Algériens étaient en parfaite connaissance du concept des mouvements de libération inspirés par la guerre de révolution qu'il s'agisse du Sahara Occidental ou de la Palestine.

Mohamed Bouguettaya, membre du secrétariat général du parti du FLN, a rappelé que l'université d'été intervenait dans un contexte particulier pour la RASD qui poursuivra le parcours mené par le président sahraoui décédé, Mohamed Abdelaziz ajoutant que le peuple algérien restera engagé vis-à-vis de la cause sahraouie juste, une question de décolonisation.

Cette édition est marquée, a-t-il poursuivi, par les exploits réalisés par le Front Polisario à l'échelle internationale notamment l'"échec" du souverain marocain Mohamed VI face à l'ONU à propos de l'expulsion des territoires sahraouis des membres de la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara Occidental (MINURSO).

Revenant sur "l'échec du Maroc face à l'Union africaine", le même responsable a souligné que le Sahara Occidental demeurera membre de l'organisation, en réponse à la tentative menée par les autorités marocaines dans ce sens.

"Le Maroc continuera à représenter une menace pour l'Afrique de l'Ouest en raison de la prolifération du trafic de drogues dans la région", a-t-il averti.

Le président du parti Front El Mustakbal, Belaïd Abdelaziz a affirmé que le peuple algérien demeurera toujours aux côtés des sahraouis et appuiera leur cause juste dans les tribunes internationales.

Le président du parti du Renouveau algérien (PRA), Lakhdar Belmahi a souligné que les Algériens sont convaincus que le peuple sahraoui finira par exercer son droit à l'autodétermination, appelant l'occupation marocaine à mettre fin à sa politique de tergiversation.

La 7ème édition de l'université d'été des cadres du Front Polisario et de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), s'est ouverte  mardi à l'université Mohamed Bougara (Boumerdes).

Quelque 400 cadres, des membres de la société civile algérienne et des personnalités internationales activant dans la défense des droits de l'Homme participent à ce rendez-vous.

Etaient présents à l'ouverture de cette rencontre devant durer jusqu'au 22 août, le président de la République, Brahim Ghali, l'ambassadeur de la RASD à Alger, Bechraya Hamoudi Bayoun, le président de l'université d'été et des responsables sahraouis, Mohamed Lamine Bouhali.

Prennent part également à ce rendez-vous des représentants de partis politiques algériens, ainsi que des membres du corps diplomatiques accrédités à Alger.(SPS)

020/090/700 092026 1OUT 016 SPS