Sahara occidental: l'ONU doit être"ferme" pour stopper l'entêtement du Makhzen marocain

Alger, 05 oct 2022 (SPS) Le militant des droits de l'Homme et des peuples, Mahrez Lamari, a appelé mercredi l'ONU à rester "vigilante" et "ferme" afin de stopper l'entêtement du régime du Makhzen marocain "qui poursuit sa politique d'occupation criminelle illégale au Sahara occidental".

"L'ONU doit plus que jamais rester vigilante, ferme et agir en toute responsabilité et conscience conformément à la charte des Nations unies en matière de décolonisation afin de stopper l'entêtement arrogant du Makhzen et de la monarchie coloniale marocaine qui poursuit sa politique d'occupation criminelle illégale au Sahara occidental, défie la communauté internationale et missionne sa diplomatie qui, à travers un échappatoire indigne et malhonnête, développe ouvertement des pressions immorales et exerce du chantage pour fausser le consensus autour de la question du Sahara occidental", a écrit M. Lamari dans une contribution.

"Face à ces pratiques immorales vérifiées et maintes fois confirmées et établies par les instances onusiennes et de la communauté internationale, tout silence complaisant de l'Organisation des Nations unies nourrira l'impunité, l'injustice et altèrera l'image et la crédibilité du Conseil de sécurité, et sera un facteur d'instabilité, d'insécurité et de menace de la paix dans la région", a souligné le militant à l'occasion de la 4e Commission de l'ONU sur "les questions politiques et de décolonisation" qui se tient dans le cadre de la 77e session de l'Assemblée générale de l'ONU à New York.

Mahrez Lamari estime, par ailleurs, que "le peuple du Sahara occidental est en droit d'attendre de la communauté internationale un soutien plus ferme et une action plus résolue en vue de l'exercice de son droit à l'autodétermination, à la liberté et à l'indépendance". Et d'ajouter dans ce sens : "Le secrétaire général de l'ONU, le Conseil de sécurité et l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU doivent faire de cet objectif une priorité dans leurs rôles et missions respectifs".

"La réponse et riposte de l'ONU doit être à la hauteur des attentes et aspirations légitimes du peuple sahraoui, seule source de souveraineté et des citoyens du monde épris de paix et de justice et imprégnés des valeurs nobles de l'humanité et aux idéaux de la liberté, l'indépendance et aux droits des peuples à disposer d'eux-mêmes conformément à la résolution onusienne 1514 du 14 décembre 1960", a encore souligné l'ex-président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui.(SPS)

020/090/700