Exercer le droit à l'autodétermination est la seule option applicable pour la décolonisation du Sahara Occidental

New York (Nations unies), 14 avr 2022 (SPS) Le représentant du Front Polisario auprès de l'ONU et coordonnateur de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso), Sidi Mohamed Omar a indiqué que la seule option applicable pour le règlement du conflit au Sahara occidental, est de permettre au peuple sahraoui d'exercer son droit à l'autodétermination et à l'indépendance.

Dans une contribution publiée récemment par le Centre cubain de recherches en politique internationale, le diplomate sahraoui aborde le processus de paix parrainé par les Nations unies au Sahara occidental et les blocages qui l'entravent.

M. Omar a rappelé que "toutes les décisions des Nations unies y afférentes et ses principes juridiques dont l'avis consultatif de la Cour international de justice de l'année 1975 concernant le Sahara occidental soulignent que la quintessence du droit des peuples colonisés à l'autodétermination réside dans l'expression libre de la volonté des peuples concernés, par des processus démocratiques, à l'instar du référendum, comme ce fut le cas au Timor oriental qui présente de nombreuses similitudes avec la question du Sahara occidental".

"Ceux qui sont véritablement préoccupés par la stabilité et la sécurité en Afrique du Nord doivent revoir leurs politiques concernant la région et cesser de voir la question exclusivement du point de vue de la ‘realpolitik’ ou de l'équilibre des puissances. Par conséquent, a-t-il souligné, il est temps pour certaines parties de prendre conscience que le soutien au régime autoritaire marocain est loin de garantir la paix et la stabilité régionales en Afrique du Nord".

Il a affirmé que "la seule option applicable pour parvenir à un règlement du conflit au Sahara occidental est de permettre au peuple sahraoui d'exercer son droit à l'autodétermination et à l'indépendance, d'autant que les principes démocratiques du droit international sont en faveur de cette revendication légitime". Il est temps, dira-t-il, que "la communauté internationale assume ses responsabilités et agisse".

Fondé en 2010, le Centre de politiques internationales de Cuba est un établissement académique placé sous l'autorité de l'Institut supérieur des relations internationales "Raul Roa Garcia". Il contribue à la mise à jour périodique de la planification stratégique et l'exécution de la politique étrangère cubaine, en menant des recherches et des études à moyen et à long termes en politique et en relations internationales.(SPS)

020/090/700