L'Organisation nationale des retraités de l'ANP réitère son soutien indéfectible au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination

Alger, 10 nov 2021 (SPS) L'organisation nationale des retraités de l'Armée nationale populaire algérienne (ANP), a affirmé mardi son soutien indéfectible au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination, dénonçant les violations des droits de l'Homme et les exactions du régime marocain qui menacent la sécurité et la stabilité des peuples de la région.

Une délégation de l'Organisation nationale des retraités de l'Armée nationale populaire (ANP) s'est rendue au siège de l'ambassade de la République arabe sahraouie démocratique (RASD, pour exprimer la solidarité de l'organisation ainsi que le soutien du peuple algérien avec le peuple sahraoui dans sa lutte légitime contre l'occupant marocain et pour le recouvrement de sa souveraineté sur tous les territoires occupés.

Reçu par l'ambassadeur sahraoui en Algérie, Abdelkader Talab Omar, le président de l'organisation Tamer Ghodbane a indiqué que l'Etat algérien a toujours soutenu les mouvements de libération et les peuples opprimés dans leurs lutes pour le recouvrement de leur indépendance, notamment les causes sahraouie et palestinienne.

Le même responsable a exprimé, au nom de tous les adhérents à l'organisation, un soutien indéfectible au peuple sahraoui.

"Il ne s'agit pas du peuple marocain mais plutôt des politiciens et des décideurs marocains", car les peuples du Maghreb et du monde arabe "ne veulent pas de différends mais plutôt la stabilité, le développement et le renforcement de leur unité", a-t-il dit.

Pour sa part, l’ambassadeur sahraoui à Alger, Abdelkader Taleb Omar a salué la visite de la délégation de l'organisation qui représente, selon lui, les enfants de l'Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l'Armée de libération nationale (ALN), artisan des gloires du peuple algérien.

L'ambassadeur sahraoui a souligné que l'occupant marocain veut "annuler le plan de règlement politique et maintenir le cessez-le-feu.

Si le Makhzen refuse le règlement politique, pourquoi accepte-t-il la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) et l'Envoyé onusien au Sahara occidental, s'est interrogé le diplomate sahraoui.

Il a ajouté que la Révolution algérienne est "riche en enseignements et reste un symbole" pour les partisans de l'émancipation qualifiant le Maroc d'Etat "harki" et d'agent des puissances coloniales, qui n'hésite pas à commettre toutes formes d'exactions et de crimes et à s'allier avec l'entité sioniste pour prétendre par la suite être au service de l'Islam et soutenir Al-Qods.

Abdelkader Taleb Omar a précisé que le régime marocain est en plein "délire", car la reconnaissance par l'ancien président américain Donald Trump de sa prétendue "souveraineté" sur le Sahara occidental "appartient au passé".(SPS)

020/090/700