Nouvelles-Zélande: manifestation contre les activités illégales de "Ballance" au Sahara occidental

Wellington, 30 mai 2021 (SPS) Plusieurs manifestants ont dressé un barrage routier à l'entrée de la société Ballance Agri-Nutrients en Nouvelle-Zélande pour dénoncer ses activités illégales au Sahara occidental occupé, a indiqué dimanche Western Sahara Ressource Watch (WSRW), l'observatoire chargé du suivi de l'exploitation des ressources naturelles dans ce territoire non autonome.

"Un groupe de manifestants s'est enchaîné à l'entrée du siège de la société néo-zélandaise Ballance Agri-Nutrients à Tauranga", écrit WSRW, notant que la compagnie néozélandaise est "la plus impliquée des sociétés qui achètent à une compagnie nationale marocaine le minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé".

"Seule une filiale de l'exportateur marocain basée en Inde importe un plus grand volume de minerai que Ballance Agri-Nutrients, ce qui est démontré dans notre rapport P pour Pillage 2021", précise l'observatoire.

Selon Western Sahara Ressource Watch, qui a publié plusieurs photos, sur son site internet, des manifestants qui tenaient des pancartes où on pouvait lire: "du sang sur vos mains, Ballance" ou encore "interdisez le phosphate ensanglanté".

L'observatoire chargé du suivi de l'exploitation des ressources naturelles du Sahara occidental déplore notamment l'arrivée, dans une semaine d'"une nouvelle cargaison de minerais au port de Tauranga".

"Le peuple du Sahara Occidental est victime de la guerre marocaine, que Ballance finance directement", a, de son coté, déclaré Josie Butler, la porte-parole de "Solidarité Aotearoa Sahara Occidental", au site d’information néo-zélandais Stuff, précisant que Ballance doit s'entretenir avec le Front Polisario, seul représentant légitime du peuple du Sahara Occidental.

Josie Butler, citée par la même source, a fait savoir que "la manifestation a pris fin après que le PDG de Ballance, Mark Wynne, aurait garanti aux manifestants qu'il rencontrerait le représentant du Front Polisario en Australie et en Nouvelles-Zélande".

Néanmoins, la société a par la suite nié cela, déclarant à Stuff que Ballance était "une société commerciale, pas une organisation politique".             

L'Observatoire Western Sahara Resource Watch rappelle, en outre, qu'il a tenté depuis plusieurs années d'amener Ballance Agri-Nutrients à répondre aux questions relatives aux aspects juridiques et éthiques de son commerce illégale avec la puissance occupante du Sahara Occidental notamment à travers son dernier courrier envoyé le 7 mars 2021, regrettant que toutes ses tentatives de joindre la société néozélandaise soient restées sans réponses.

Dans son rapport annuel pour l'année 2020 concernant le commerce controversé au Sahara Occidental, WSRW avait affirmé que l’Inde et la Nouvelle-Zélande se distinguent comme les principaux importateurs de minerai de phosphate à partir de ce territoire occupé par le Maroc.

Le rapport attribue toutes les cargaisons qui ont quitté le territoire occupé à 7 ou 8 acheteurs dans le monde, le volume total exporté étant estimé à 1,1 million de tonnes avec une valeur estimée à 170,8 millions de dollars, payé à l’OCP SA, la compagnie nationale de phosphate du Maroc, qui n'a aucun droit ni mandat légal au Sahara Occidental.

Le minerai de phosphate exploité illégalement est une importante source de revenus pour le gouvernement marocain, qui maintient une grande partie du territoire du Sahara Occidental sous occupation militaire, en violation du droit international. (SPS)

020/090/700