Le POLISARIO appelle à un engagement sérieux pour l’application de la légitimité internationale au Sahara occidental

Chahid El Hafed (Camps de réfugiés sahraouis), 24 avr 2021 (SPS) Le Bureau Permanent du Secrétariat National du Front POLISARIO a appelé à un engagement "sérieux" de la part de la communauté internationale pour l’application de la légitimité internationale au Sahara occidental à travers des mesures "concrètes" devant mettre fin à l’occupation marocaine de certaines parties du territoire de la RASD.

Dans un communiqué sanctionnant les travaux d’une réunion du Bureau permanent du SN du Front Polisario, tenue samedi sous la présidence du Premier ministre, Bouchraya Beyoun, la plus haute instance du Polisario, a appelé à des pressions pour amener le Maroc à respecter les frontières héritées de l’ère coloniale.

Le Bureau permanent du SN a réaffirmé que la nomination d'un envoyé personnel du Secrétaire Général des Nations Unies pour le Sahara Occidental n'est pas une fin en soi. Ce n’est qu’un moyen de faciliter un processus de paix vigoureux et limité dans le temps qui conduit à l’exercice libre et démocratique par le peuple sahraoui de son droit inaliénable à l’autodétermination et à l’indépendance.

La réunion a passé en revue les derniers développements de la question sahraouie à la lumière de la dernière réunion à huit clos du Conseil de sécurité qui  "a opté pour l’inaction et n’a réalisé aucun résultat tangible".

Le Bureau s’est également félicité  de l'évolution de l'état de santé du président de la République et secrétaire général du Front, Brahim Ghali, dont le peuple sahraoui suit avec un grand intérêt, lui souhaitant un prompt rétablissement.

Par ailleurs, le Bureau permanent du SN du Front Polisario a salué la résistance dans les territoires occupés, dénonçant la répression et l’état de siège imposé par le Maroc  contre les domiciles des militants sahraouis qui s’expriment en faveur de l’indépendance du Sahara occidental.

Il a enfin rendu un vibrant hommage aux combattants de l’ALPS qui mènent depuis la violation du cessez-le-feu par le Maroc le 13 novembre dernier, des attaques contre les positions et retranchements des forces marocaines, leur infligeant des pertes humaines et matérielles le long du mur de la honte  (SPS)

020/090/TRD