Les Sahraouis, légitimement, en droit de répondre avec force aux violations marocaines

Bir Lahlou (territoires sahraouis libérés), 16 fev 2021 (SPS) Le président de la République, Secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a affirmé que le peuple sahraoui était "légitimement en droit de répondre avec force aux violations de l'Etat d'occupation et à tout acte visant à attenter à la sécurité des citoyens sahraouis où qu'ils soient".

Dans un message adressé au Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, et à la présidente en exercice du Conseil de sécurité, le Président Ghali a condamné les violations "récurrentes et systématiques" perpétrées par les forces d'occupation marocaines contre les civils sahraouis dans les territoires occupés du Sahara Occidental, soutenant que le peuple sahraoui "se réserve le droit légitime de répondre avec force à tout acte visant à porter atteinte à la sécurité des citoyens sahraouis où qu'ils soient".

Il a, dans ce sens, appelé le Conseil de sécurité à assumer ses responsabilités dans la protection des civils sahraouis et "à garantir leur sécurité physique et morale, élément clé de la responsabilité de l'Onu envers le peuple sahraoui et la décolonisation de la dernière colonie en Afrique".        

Le peuple sahraoui "est demeuré, pendant près de trois décennies, attaché à l’option de la solution politique en dépit du silence honteux de l’ONU face à la persistance de l’occupation marocaine illégale de parties de notre pays, des répressions et intimidations de nos citoyens sans défense dans les régions occupées, outre l’entrave au référendum d’autodétermination et la violation de l’Accord de cessez-le-feu, le 13 novembre 2020 », a rappelé M. Ghali.

L’occupant marocain "nous a imposé une reprise de la lutte armée légitime, seul moyen de réaliser les objectifs sacrés et inaliénables de notre peuple à l’autodétermination, et nous ne resterons pas passifs face à la recrudescence de sa tyrannie et sa guerre de représailles contre les civils sahraouis dans les territoires sahraouis occupés", a ajouté le président de la République.

Dans son message, adressée également à la présidente en exercice du Conseil de sécurité, le représentant permanent du Royaume Uni auprès de l’ONU, l’ambassadrice Barbara Woodward, M. Ghali a souligné que la partie sahraouie avait mis en garde contre des représailles de l’Etat d’occupation contre les civils sahraouis sans défense, les défenseurs des droits de l’Homme et les journaliste, après la violation de l’Accord de cessez-le-feu par le Maroc le 13 novembre 2020". (SPS)

020/090/700