Mise en garde contre la détérioration de l’état de santé du prisonnier Mohamed Lamine Abidine

Rabat, 19 jan 2021 (SPS) La ligue pour la protection des prisonniers sahraouis dans les geôles marocaines, a mis en garde contre la détérioration de l’état de santé du détenu civil sahraoui Mohamed Lamine Abidine Haddi, en détresse médicale dans la prison locale de Tiflet 2 à l’est de la capitale de Rabat et en grève de la faim depuis le 13 janvier en cours.  

La ligue a indiqué dans un communiqué que dans le cadre du suivi de la grève de la faim entamée par le prisonnier civil sahraoui Mohamed Lamine Abidine Haddi parmi le groupe de Gdeim Izik, en détention dans la prison locale de Tiflet 2, la Ligue a appris de la sœur du prisonnier que "l’administration pénitentiaire locale de Tiflet 2, notifiée de l’avis de grève de la faim ouverte, a négligé l’état de santé du prisonnier".  

Elle a ajouté que l’administration pénitentiaire n’a effectué aucun examen médical lors de la grève de la faim menée par le détenu, dont la mesure de la tension artérielle et la température corporelle, au mépris total de ses revendications justes et une tentative d’exercer toute forme de torture psychologique sur lui.

 "Ces mesures abusives et provocatrices s’ajoutent à plusieurs pratiques agressives exercées à l’endroit de Mohamed Lamine Abidine Haddi, qui s’est vu même interdire de communiquer avec les autres prisonniers de droit commun".

Actuellement en détention dans la prison locale de Tiflet 2 à l’est de la capitale marocaine Rabat, le prisonnier civil sahraoui Mohamed Lamine Abidine Haddi  a été condamné à 25 ans d’emprisonnement suite à un jugement inique et abusif qui s’est déroulé dans la ville marocaine de Salé, à la lumière du démantèlement du camp de Gdeim Izik en novembre 2010. (SPS)

020/090/700