Sahara occidental : l’annonce de Trump est un "mépris" du droit international

Lisbonne, 16 déc 2020 (SPS) L’ancienne députée européenne du Portugal, Ana Gomes, a déclaré, mercredi, que la décision du président américain sortant, Donald Trump, de reconnaître la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental est "un mépris" du droit international, critiquant le silence du gouvernement de son pays quant à l'atteinte au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.

S'exprimant sur une chaîne d'information locale, Ana Gomes, membre du parti socialiste portugais et candidate à la présidentielle portugaise, a reproché au gouvernement de son pays son silence sur ce qu'elle décrit comme "un mépris du droit international", à savoir, l'annonce de Trump de reconnaître les revendications marocaines au Sahara occidental en contrepartie de la normalisation des relations entre le Makhzen et l'entité sioniste au détriment du droit à l'autodétermination du peuple du Sahara occidental.

Mme Gomes a ajouté que le Portugal a certes défendu le droit à l'autodétermination du Timor Leste, regrettant en même temps son silence "absolu" sur la décision unilatérale de Trump.

Auparavant, la candidate à la présidentielle portugaise s'est interrogé, dans un tweet, sur les raisons du silence du gouvernement de son pays à ce sujet, même après que le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres a confirmé que la question sahraouie ne dépendait pas de la reconnaissance individuelle des Etats, mais dépendait plutôt de la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité.

Anna Gomez a conclu, son intervention sur cette décision "unilatérale" et "illégale", en disant que la question des droits de l'Homme, entre autres, reste une question fondamentale pour un pays comme le Portugal. (SPS)

020/090/700