''Nous avons déçu le peuple sahraoui dans son droit à l’autodétermination’’, (Président du Conseil de Sécurité)

New York, 03 DéC 2020 (SPS) Le président du Conseil de Sécurité de l’ONU et ambassadeur de l’Afrique du Sud, M. Jerry Matjila, a déclaré hier que ‘’la signature de l’accord de cessez-le-feu entre les partis au conflit au Sahara occidental en 1991 sous les auspices de l’ONU, avait pour objectif la tenue d’un référendum du peuple sahraoui. Donc, nous devons reconnaitre que nous avons déçu ce peuple’’.

‘’Début 2021, ce sera trente années écoulées depuis la mise en œuvre de cet accord de fin des hostilités, conditionnée à l’organisation d’un referendum d’autodétermination au plus tard en 1993’’, a évoqué, M. Matilja dans une déclaration de presse à l’issue de sa désignation prochaine, nouveau Président de Conseil de Sécurité onusien. Et de regretter que la décision de Font Polisario de reprendre la lutte armée ‘’prouve qu’il a un dysfonctionnement dans le processus de règlement onusien du conflit au Sahara occidental’’.

Le nouveau président de l’instance onusienne, a en outre exprimé son souhait que les efforts menés par le SG de l’ONU, M. Antonio Gueterrez, ‘’aboutissent à la nomination de son nouvel envoyé personnel dans la région pour mettre fin aux hostilités et de remplir la promesse de l’ONU à la tenue d’un referendum d’autodétermination du peuple sahraoui’’. ‘’Tel que convenu, aussi avec l’Union Africaine en tant que partenaire dans ce plan de paix’’, a-t-il ajouté.  

Pour rappel, le Front Polisario a  décidé de mettre fin, le 13 novembre dernier à son engagement au cessez-le-feu et de mener des attaques sur les positions de l’armée d’occupation marocaine le long du mur de la honte, en réponse à l’ouverture de l’armée marocaine de deux brèches illégales pour attaquer des civils sahraoui ‘’sans défense’’ qui manifestaient pacifiquement pour exiger à l’ONU de fermer la brèche illégale d’El Guerguerat, d’hâter par la tenue du referendum d’autodétermination du peuple sahraoui, et de mettre fin à la violation du Maroc des droits de l’Homme et son pillages des ressources naturels au Sahara occidental. (SPS)

 

090/097 TRD