Le gouvernement sahraoui réagit aux calomnies du gouvernement marocain en rapport avec la violation du cessez-le-feu

Bir Lehlu (République sahraouie), 01 Déc 2020 (SPS) Le ministre de l’information et porte-parole du gouvernement, M. Hamada Salma, a qualifié, hier de ‘’délirante et contradictoire’’ la version du chef du gouvernement marocain concernant la violation de cessez-le-feu par l’armée d’occupation marocaine, le 13 novembre à EL Guerguerat au sud-ouest du Sahara occidental.

Dans une déclaration de presse, M. Salma a indiqué que ‘’le Maroc n’a pas songé à l’impact de son agression contre des civils sahraouis et qui constitue une violation flagrante de l’accord de cessez-le-feu supervisé par l’ONU. Or, c’est l’état marocain qui a déclenché à nouveau la guerre après une première qui a duré 16 ans, où le Maroc s’empressait à signer un accord de paix’’.

 Et d’ajouter que ‘’le Front Polisario a conditionné son engagement de participer dans ce processus de paix à la tenue d’un referendum d’autodétermination du peuple sahraoui’’.

‘’Cette mise en scène du chef du gouvernement marocain, de considérer d’une parte que son pays a mené une opération non militaire et de dire d’autre part qu’ils ont déployé l’élite de son armée et de lourds matériels pour attaquer des civils sahraouis sans défense, prouve l'immense du paradoxe et la frustration de la thèse marocaine’’, a-t-il évoqué.   

Il a en outre porté au Maroc la responsabilité du retour au point de départ dans le conflit du Sahara occidental à travers ‘’ses agissements de déni et des tentatives du retrait des engagements signés avec la Front Polisario, en vue d’organiser un referendum d’autodétermination du peuple sahraoui’’.

‘’Cette fois-ci le gouvernement marocain n’aura pas la possibilité d’une trêve pour gagner plus de temps, après avoir entravé pendant 30 ans tous les efforts pour trouver une issue pacifique au conflit’’, a-t-il conclu. (SPS)

 

090/097 TRD