L'Alliance socialiste australienne condamne l'agression du Maroc et appelle à la tenue d'un référendum

CAMBERRA (Australie), 29 Nov 2020 (SPS) L'Alliance socialiste australienne a vivement condamné, samedi l'agression du Maroc à el Guerguarat et la violation des droits de l'homme dans les territoires occupés du Sahara occidental, appelant l'ONU à tenir sa promesse d'un référendum d'autodétermination pour le peuple sahraoui.

"Nous condamnons l'agression du Maroc et l'occupation continue" des territoires du Sahara occidental et "le pillage systématique des ressources naturelles sahraouies avec la complaisance des entreprises internationales", a indiqué l'exécutif national de l'Alliance socialiste.

L'Alliance socialiste a également déploré les "violations flagrantes des droits de l’homme" dans les territoires occupés du Sahara occidental, et appelé l’ONU à "tenir sa promesse d’un référendum d’autodétermination pour le peuple du Sahara occidental".

Le parti australien a appelé la communauté internationale à "condamner sans réserve la violation par le Maroc du cessez-le-feu et l'occupation de la zone tampon" d'el Guerguarat, affirmant que "le passage d'el Guerguerat doit être fermé une fois pour toutes car il est illégal et source de tension dans une région".

La zone d'el Guerguerat au Sahara occidental se trouve dans une zone tampon contrôlée par la Mission des Nations unies (MINURSO) et cette dernière (mission onusienne) "n'a pas réussi à protéger les manifestants sahraouis non armés de l'armée marocaine", a ajouté le parti.

Et de poursuivre : "Nous reconnaissons le Sahara occidental comme appartenant au peuple sahraoui et le Front Polisario comme le représentant légitime du peuple sahraoui et exprimons notre solidarité avec eux dans leur lutte contre l'occupation’’. "Nous reconnaissons le droit du peuple sahraoui d'utiliser tous les moyens nécessaires dans la lutte contre l'occupation et d'affirmer sa souveraineté, qui est reconnue dans le droit international. La responsabilité de la reprise de la guerre incombe aux Nations Unies".

Notant que cela aurait pu être évité si l'ONU avait mis en œuvre le cessez-le-feu signé en 1991 et le référendum d'autodétermination, l'Alliance socialiste a indiqué qu'"au lieu de cela, l'ONU a calé (exhorté par la France et les Etats-Unis) et a permis au Maroc d'établir des faits sur le terrain et donc de consolider l’occupation’’. (SPS)

 

090/097/700