Le Gouvernement sahraoui met en garde contre "les visées expansionnistes" du Maroc

Chahid-AL Hafiid, 27 Nov 2020 (SPS)- Le ministre de l'Information, porte-parole du gouvernement, Hamada Selma a mis en garde, vendredi, contre «les visées expansionnistes» du Maroc dans la région, affirmant que l’occupation marocaine ne respecte pas l’acte constitutif de l’Union africaine (UA) en vertu duquel les Etats membres s’engagent à respecter les frontières héritées de l’occupation.

Dans une déclaration à l’agence de presse d'Algérie,APS, M. Selma a souligné que «le Maroc agissant en complicité avec certains pays s’emploient à annexer des parties de la région», arguant que la Maroc «n’aurait pas mené l’agression militaire à El Guerguerat sans avoir obtenu le feu vert de ses alliés».

Et d’ajouter : «la doctrine expansionniste du Maroc dans la région n’est pas nouvelle », soulignant que le nouveau mur de sable construit par le Maroc à proximité des frontières de la Mauritanie «se veut une preuve concrète des desseins expansionnistes du Maroc dans la région, au détriment de ce pays voisin (Mauritanie) ».

Le porte-parole du Gouvernement a souligné, dans ce contexte, que le Maroc tend à travers son agression militaire à El Guerguerat «à conquérir les villes de la Güera et Nouadhibou, mettant en garde contre «une menace sérieuse à court terme pour la ville de Nouadhibou «le cœur battant de l’économie mauritanienne».

Selon. M. Selma, le Maroc aspire à travers l’emprise de ce qu’il appelle «le passage économique d’El Guerguerat» à vider les ports de Nouadhibou et Nouakchott en Mauritanie et à dominer la voie de transit des marchandises venues d’Europe.

S’exprimant sur les desseins du Royaume du Maroc en Mauritanie, le porte-parole du gouvernement a rappelé que le régime du Makhzen avait refusé par le passé de reconnaitre la Mauritanie, et s’était même opposé à son adhésion à la Ligue arabe.

Dans un passé très proche le parti de l’Indépendance (Istiqlal) (Maroc) avait souligné que la Mauritanie était «partie intégrante du territoire marocain», a-t-il observé.

Au lendemain de l’indépendance de son pays en 1957, le roi Mohamed V avait reconnu textuellement que le Maroc a recouvert sa souveraineté sur l’ensemble de son territoire, soit une reconnaissance des frontières héritées de l’occupation, cependant le Royaume du Maroc a adopté par la suite «une tendance colonialiste, laquelle a motivé ses desseins expansionnistes ciblant des territoires de pays voisins».

«Une menace d’insécurité et d’instabilité pèse sur la région tout entière en raison de cette doctrine expansionniste du Maroc (...), soutenu par ses alliés qui lui apportent en plus du soutien financier, la protection au sein du Conseil de sécurité international», a conclu, M. le ministre.(SPS)

 

090/097/700