Sahara occidental: une Association colombienne interpelle l'ONU sur les violations marocaines

Bogota, 31 oct 2020 (SPS) L'Association colombienne d'amitié avec le peuple sahraoui (ACOLPS), a réitéré son soutien aux Sahraouis qui manifestent pacifiquement pour réclamer la fermeture de la brèche illégale dans le mur de la honte marocain à El Guerguerat, interpellant le Conseil de sécurité sur la grave détérioration de la situation des droits de l'Homme dans les zones occupées du Sahara occidental.

Dans un communiqué de presse, l'ACOLPS a exprimé son soutien indéfectible au peuple sahraoui pour qu'il exerce son droit de libre présence dans tous les territoires libérés et les territoires occupés du Sahara occidental, réitérant également son "soutien aux manifestations des militants et de la population civile sahraouie en général, au niveau de toutes les brèches illégales ouvertes dans le mur".

Dans son texte, l'Association colombienne a rappelé que "les militants des droits de l'Homme du Sahara occupé, harcelés et maltraités 24 heures sur 24 par les forces marocaines d'occupation, subissent une répression sans égal", ainsi que "les prisonniers politiques sahraouis souffrent de l'arbitraire, de l'injustice et du non- respect international de leurs droits légitimes".

L'ACOLPS a exprimé son indignation face à l'attitude de la mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) et de l'ONU qui demande à la population civile sahraouie d'autoriser le "trafic de civils et de biens", tout en ayant connaissance de la situation juridique à la fois du territoire et de la brèche illégale d'El-Guerguerat.

Dans ce contexte, l'Association a exigé que "la MINURSO applique les accords entre le Maroc et le Front Polisario, qui contribuent à la paix et qui ne permettent pas au Maroc de violer lesdits accords à sa guise", demandant également à la MINURSO de surveiller les droits de l'Homme dans les territoires occupés du Sahara Occidental.

Pour la onzième journée consécutive, les manifestants sahraouis campés dans la brèche illégale d'El-Guerguerat poursuivaient samedi leur protestation pour réclamer à la MINURSO d'assumer sa responsabilité face aux violations du Maroc, exigeant sa fermeture immédiate.

Inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non autonomes, et donc éligible à l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU portant déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupé depuis 1975 par le Maroc, soutenu par la France. (SPS)

020/090/700