Polisario: toute dérobade au référendum d’autodétermination rend caduc le cessez-le-feu

Chahid El Hafedh, 29 oct 2020 (SPS) Toute dérobade au référendum d'autodétermination au Sahara occidental "rend caduc le cessez-le-feu conclu entre les deux parties au conflit" car il constitue une "partie intégrante du plan de règlement onusien", a indiqué jeudi le Secrétariat national du Front Polisario.

A l’issue de sa session extraordinaire, tenue jeudi sous la conduite du secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, le Secrétariat national du Front Polisario a précisé, dans un communiqué, que "toute dérobade au référendum d’autodétermination, l’unique mission de la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso), rend caduc le cessez-le-feu, car il constitue une partie intégrante du plan de règlement onusien".

"Le cessez-le-feu fait partie intégrante de l’accord signé entre les parties sahraouie et marocaine, connu en tant que plan de règlement de 1991, a expliqué le Secrétariat national, soutenant qu’"il va de pair avec le référendum d'autodétermination qui ne saurait être organisé dans des conditions de guerre".

Pour la plus haute autorité du Front Polisario, "la patience et la sagesse dont a fait preuve le peuple sahraoui au cours des 29 dernières années et tous ses sacrifices pour que l’ONU puisse surmonter les entraves et les obstacles dressés par le Maroc devant la Minurso, avec une complicité à l’intérieur-même du Conseil de sécurité, n’ont hélas pas été saisis à leur juste mesure et n’ont pas été récompensés".

Réaffirmant que "l’unique mandat de la Minurso est l’organisation du référendum", le Front Polisario a refusé que cette mission ne devienne "un sponsor de l'occupation qui assiste passivement à la répression systématique à l’encontre du peuple sahraoui et aux provocations marocaines visant à impliquer des intérêts étrangers dans les territoires sahraouis occupés dans une tentative de légitimation de l’occupation".

"La Minurso doit être une mission onusienne jouissant de l'impartialité nécessaire et traitant de manière équilibrée avec les deux parties", a insisté le Front Polisario.

Concernant les développements sur le terrain, le Secrétariat national a rappelé que la brèche illégale ouverte par le Maroc à El-Guerguerat constituait une violation flagrante de l’accord de cessez-le-feu conclu entre les deux parties au conflit, Front Polisario et Maroc, sous l’égide de l’ONU et du Conseil de sécurité.

Mettant en garde contre les graves répercussions de toute violation du cessez-le-feu par le Maroc, le Front Polisario a appelé le Conseil de sécurité à assumer ses responsabilités envers le peuple sahraoui et son droit légitime à l’autodétermination et à l’indépendance.

Pour rappel, le Secrétariat national du Front Polisario a tenu jeudi une session extraordinaire consacrée à l’examen de la question sahraouie aux plans régional et international. (SPS)

020/090/700