Plusieurs associations européennes appellent l'ONU à fermer la brèche illégale à El-Guerguerat

Budapest, 28 oct 2020 (SPS) L'Association des comités d'amitié avec le peuple sahraoui d'Europe centrale et orientale a appelé les Nations unies à fermer immédiatement la brèche illégale d'El-Guerguerat et la mise en œuvre sans retard du processus d’autodétermination confié à la mission de l'ONU pour l'organisation du référendum au Sahara occidental (Minurso).

Les comités ont souligné, dans un communiqué repris mercredi par plusieurs médias sahraouis, que la Minurso doit se conformer au mandat qui lui a été confié, demandant à la mission onusienne de "cesser d'empêcher les civils sahraouis de manifester pacifiquement contre l'occupation marocaine de leur pays et le pillage de ses ressources naturelles".

Les ONG ont également critiqué "le comportement de certains membres de la Minurso, agissant en tant que police de la circulation dans la brèche illégale pour faciliter le transit et le commerce".

Les associations d'Europe centrale et orientale ont rappelé, dans le communiqué, au Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, que la tâche principale de la Minurso est d'assurer le respect de l'accord de cessez-le-feu et d'organiser le référendum sur l'autodétermination, comme établi dans la résolution 690 du Conseil de sécurité par lequel cette mission a été créée en 1991.

"La cause fondamentale de la tension actuelle dans la région de Guerguerat, au sud-ouest du Sahara occidental, est l'existence d'une brèche illégale résultant du changement unilatéral du statu quo par l'Etat d'occupation marocain dans le mur de la honte qui divise le territoire de la région et sépare les familles sahraouies", dénonce-t-il.

L'Association des comités d'amitié avec le peuple sahraoui d'Europe centrale et orientale a également exhorté le Conseil de sécurité à faciliter le fonctionnement de la Minurso conformément aux règles de base applicables à toutes les autres opérations de maintien de la paix des Nations Unies, y compris un mandat pour surveiller, protéger et rendre compte de la situation des droits de l'Homme au Sahara occidental.

Des dizaines de citoyens sahraouis, toutes franges confondues, organisent des manifestations ces derniers jours devant la brèche d'El-Guerguerat située à l'extrême sud-ouest du Sahara occidental, pour demander à la Minurso d'assumer sa responsabilité face à l'obstination du Maroc, exigeant la fermeture immédiate de ce passage illégal.

Les manifestants avaient appelé à mettre un terme à la souffrance inacceptable du peuple sahraoui face au silence de l'ONU notamment dans les villes occupées. Ils ont exigé également le retrait immédiat des troupes des territoires sahraouis occupés et de dévoiler le sort des disparus ainsi que la libération de tous les prisonniers civils sahraouis détenus dans les geôles marocaines.(SPS)

020/090/700