Le président de la République s'entretient avec plusieurs Chefs d'Etat d'Amérique Latine

San Salvador, 02 juin 2019 (SPS) Le président de la République, Brahim Ghali, s'est entretenu dans la capitale du Salvador avec plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement de pays d'Amérique du Sud, avec lesquels il a abordé des questions d'intérêts communs et l'évolution de la question sahraouie.     

Ces entretiens ont été tenus en marge de la cérémonie officielle de l'investiture de Nayib Bukele en tant que nouveau président du Salvador, pays avec lequel entretient la RASD des relations étroites et historiques.

Le président Ghali a assisté, samedi, à la cérémonie officielle d'investiture qui s'est déroulée à la Plaza Gerardo Barrios à San Salvador, au centre de la capitale, aux côtés de 80 délégations étrangères et un grand nombre de citoyens salvadoriens, a-t-on indiqué.

Après avoir écouté l'hymne national du pays, le président de l'Assemblée parlementaire a supervisé le transfert de la présidence du président sortant, Salvador Sanchez Ceren, au président élu, Nayib Bukele, qui a prêté serment comme nouveau président du Salvador.

Prononçant son premier discours officiel, Nayib Bukele a évoqué certaines orientations et les projets de son gouvernement au cours des cinq prochaines années, appelant tous les acteurs du pays à œuvrer ensemble pour un "Salvador stable et prospère".

Elu le 3 février 2019 avec 53 % des voix, le président Bukele a été investi lors d'une session exceptionnelle du Parlement en présence de nombreux chefs d'Etats de pays de l'Amérique du Sud (Colombie, Costa Rica, Panama, Guatemala, République dominicaine, Bolivie...), ainsi que des vice-présidents et chefs de gouvernement de Cuba, de l'Equateur et du Belize.

A l'issue de la cérémonie de passation des pouvoirs, le président salvadorien a offert un déjeuner à la Maison présidentielle aux chefs d'Etat, aux invités spéciaux ainsi qu'à toutes les personnalités conviées à assister à cet évènement.

Le renforcement de la coopération au menu des entretiens

"La présence du président de la République (...) reflète les relations étroites existant entre la RASD et les pays d'Amérique latine. La République sahraouie, membre de l'Union africaine, a joué un rôle essentiel en tant que passerelle pour unir l'Afrique et l'Amérique latine", a-t-on souligné.

Au cours de son déplacement, M. Ghali a rencontré plusieurs chefs d’Etats et dirigeants de gouvernements, notamment les présidents de la Bolivie, Evo Morales, le président de la Colombie, Ivan Duque et le président du Guatemala, Jimmy Morales, ainsi que des vice-présidents de Cuba, de l'Equateur et du Belize.    

Lors de ces entretiens, le président Brahim Ghali a réaffirmé la volonté et la disponibilité de la République arabe sahraouie démocratique de continuer à renforcer les relations avec les pays de l’Amérique latine, un continent avec lequel des relations historiques et culturelles sont maintenues.

Le président de la République a été accompagné, à l'occasion de sa visite, par une délégation comprenant le ministre délégué chargé de l'Amérique latine et membre du secrétariat national du Front Polisario, Omar Mansour, l'ambassadeur sahraoui en Salvador, Suliman Tayeb et le conseiller auprès de la présidence Abdati Breika.    

Arrivé jeudi à l'aéroport international Monsenor Oscar Arnulfo Romero, le président Brahim Ghali a été accueilli par le ministre du Salvador des Affaires étrangères, Carlos Castaneda.

Le président de la République a reçu les honneurs protocolaires et les manifestations culturelles correspondants, selon des sources médiatiques. A son arrivée à l'aéroport international, il a qualifié d'"excellentes" les relations existantes entre les deux Etats, réitérant la nécessité de continuer à les consolider davantage.

La visite du président Brahim Ghali au Salvador intervient après celle effectuée en Afrique du Sud, pour assister à la cérémonie officielle de l'investiture du président sud-africain, Cyril Ramaphosa, qui a prêté serment pour un nouveau mandat à la tête du pays.

La cérémonie d'investiture du président Cyril Ramaphosa s'est déroulée dans le stade de rugby de la capitale Pretoria devant 36.000 personnes, parmi eux des dirigeants de la classe politique locale et une quarantaine de chefs d'Etat et de gouvernement étrangers.

L'Afrique du Sud et la RASD entretiennent des relations diplomatiques au plus haut niveau depuis 2004. Les deux peuples partagent aussi une histoire et une résistance héroïque contre le colonialisme. (SPS)

020/090/700