La République sahraouie siège parmi les pays européens et africains à Bruxelles

Bruxelles, , 22 jan 2019 (SPS) Une délégation de la RASD a participé à la première réunion ministérielle conjointe entre l'Union africaine et l'Union européenne (UE) à la suite du sommet de partenariat entre les deux organisations tenu à Abidjan, capitale ivoirienne, en novembre  2017.

La délégation marocaine, avec la complicité des fonctionnaires de la Commission de l'Union européenne possédant la nationalité d'un pays européen connu pour sa partialité avec l'occupant marocain, a retiré la bannière de la République sahraouie et a tenté de la remplacer par une autre portant le  titre ou  le nom d’un Etat membre de l'Union africaine.

Cette manoeuvre a échoué immédiatement après la forte intervention de la délégation sahraouie, qui a contrecarré les tentatives et les complots de l’occupation et de ses partisans, qui se passaient loin de la Commission européenne et de son homologue africaine chargées de la supervision de cet événement historique.

Les organisateurs ont intervenus pour  retirer les banderoles de tous les États membres et à présenter des excuses pour cette grave erreur et cette conduite contraire à la diplomatie ainsi qu’à toutes les normes et à toutes les règles. Ils ont également exprimé leur  engagement pour  la bonne préparation de la réunion des ministres dont les travaux se sont ouverts mardi matin en présence de tous les membres des 83 organisations. (55 pays africains et 28 pays européens).

À la suite de cet événement historique, le ministre des AE, Mohamed Salem Ould Salek, a indiqué dans une déclaration à la presse,  que "la réunion ministérielle conjointe s'est déroulée dans une atmosphère normale,  de respect et d'égalité entre tous les membres dans la salle de réunion du Conseil européen", estimant que  "La République sahraouie enregistre à travers  cette présence une grande victoire sur la voie d'imposer sa souveraineté et d'occuper sa place qui lui revient  parmi les nations." (SPS)

020/090/TRD