Visite de Kohler dans les territoires occupés: plusieurs Sahraouis blessés

El-Aaiun (territoires sahraouis occupés), 29 juin 2018 (SPS) Plusieurs citoyens sahraouis ont été blessés par les forces d'occupation marocaine lors des manifestations pacifiques organisées à El-Aaiun pour dénoncer l'occupation de leurs terres, à l'occasion de la visite de l'envoyé de l'ONU, Horst Kohler, la première du genre dans les territoires occupés.

Les forces marocaines avaient encerclé les ruelles et les rues de la ville sahraouie occupée depuis mercredi, dans une tentative d'empêcher les Sahraouis de sortir dans la rue et livrer leur message à l'Envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental Horst Kohler qui a entamé la semaine dernière sa visite dans la région.

Au terme d'une visite mardi aux camps des réfugiés sahraouis, M. Kohler a affirmé devant la presse que ces entretiens "très positifs" avec le président de la République, secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, et avec le chef de la délégation sahraouie chargée des négociations, ont constitué une occasion "d’approfondir les connaissances sur les contraintes entravant la cause du Sahara occidental".

L’envoyé onusien a révélé, en outre, que le Chef de l'Etat sahraoui Brahim Ghali, lui a exprimé "son souhait de voir l’ONU honorer ses engagements et oeuvrer à la mise en oeuvre des résolutions du Conseil de sécurité afin de trouver une solution à cette question".

De son côté, le président sahraoui a souligné que les entretiens étaient "sincères" notamment en ce qui concerne l'application de la recommandation du Conseil de sécurité (2414) émise à la fin avril dernier portant sur la nécessité de relancer les négociations entre les parties au conflit, le Front Polisario et le Maroc.  

"La relance des négociations permettra de préparer la voie à l'accès du peuple sahraoui à son droit à l'autodétermination", a-t-il ajouté, précisant que les entretiens avec M. Kohler étaient une occasion propice pour évoquer les différents "obstacles ayant entravé l'application des décisions onusiennes relatives à la question sahraouie et examiner les meilleurs moyens de leur application".

Cette deuxième visite de Kohler dans la région, qui comprend plusieurs étapes (les camps des réfugiés sahraouis, les territoires du Sahara Occidental occupés, le Royaume du Maroc, la Mauritanie et l'Algérie), intervient dans le cadre de l'application de la résolution onusienne adoptée le 17 avril dernier par le Conseil de sécurité de l'ONU, demandant aux parties au conflit (le Maroc et le front Polisario), la reprise des négociations directes "sans conditions préalables et de bonne foi".

La dernière fois où le Front Polisario et le Maroc se sont installés à la même table de négociations remonte à mars 2012 à Manhasset aux Etats-Unis.

Depuis le processus de paix lancé par l’ONU se trouve dans l’impasse en raison des entraves dressées par le Maroc pour empêcher le règlement du conflit sur la base des principes de la légitimité internationale qui garantissent le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination. (SPS)

020/090/700