Le maire de Cadix (Espagne) alerte sur les violations des droits de l'homme au Sahara occidental

Madrid,17 avril 2018 (SPS) "Nous ne pouvons pas détourner le regard devant  les violations constantes et continues des droits de l’homme du peuple  sahraoui frère", a indiqué mardi le maire de Cadix , José Maria Gonzales,  avant son départ pour une visite aux camps des réfugiés sahraouis en  compagnie d’une délégation andalouse.

Le maire de Cadix a souligné dans une déclaration à la presse espagnole  avant sa visite aux camps des réfugiés sahraouis qui s’étale de mardi  jusqu’au samedi prochain qu'"il est impossible de rester sans rien faire et  détourner notre regard de ce qui se passe dans les territoires sahraouis  comme mépris et violations des droits de l’homme du peuple frère", avant  d’ajouter que "le Sahara a été colonisé par l’Espagne puis abandonné à son sort et depuis, tous les droits fondamentaux des Sahraouis sont constamment  violés et cela avec le silence et la complicité du gouvernement espagnol".

Pour toutes ces raisons, a ajouté ce responsable, une délégation andalouse  entame une visite aux camps des réfugiés qu’elle considère nécessaire pour  s’enquérir de visu de la situation de la population réfugiée dans l’optique  également de pousser les médias à "s’intéresser davantage à ce problème  très important".   "Nous devons connaître le terrain sur lequel la  population sahraouie marche, l'air qu'elle respire, la souffrance de la  chaleur et surtout, a-t-il précisé, de s’informer sur le harcèlement continu  d’un gouvernement oppresseur comme le Maroc qui met dans ses prisons des  activistes politiques sahraouis détenus illégalement, privés de leur  liberté et de leur droit de s’exprimer, et pour tout ça, nous devons  continuer à nous battre pour la liberté du Sahara", a déclaré Gonzalez.

La délégation andalouse partie ce mardi aux camps des réfugiés compte  également le premier adjoint maire Martin Vila, une représentante du  parlement andalou, Teresa Rodriguez ainsi que des représentants municipaux  de Cadix et de Rota et des membres des associations amies avec le peuple  sahraoui.

Plusieurs rencontres avec des représentants du gouvernement de la  République arabe sahraouie démocratique (RASD) sont prévues pour discuter  de la situation actuelle de la question sahraouie et également des derniers  accords de coopération entre les deux parties, devant soutenir davantage la  résistance du peuple sahraoui.

Par ailleurs, le gouvernement de Cantabrie a récemment réitéré son soutien  au peuple sahraoui. Il s’est engagé à maintenir une coopération avec les  camps des réfugiés et confirmé un soutien financier pour l’année 2018 à  travers le financement de différents projets et programmes notamment celui  de "vacances en paix".

Le ministre de l'Education, de la Culture et des Sports, Francisco  Fernandez Mananes, a, en outre, exprimé le soutien de son gouvernement à  une solution "politique et pacifique au conflit du Sahara occidental avec  le gouvernement du Maroc (et le Front Polisario), comme stipulé dans les  différentes résolutions internationales, garantissant le droit du peuple  sahraoui à l'autodétermination". (SPS)

020/090/700