L'arrêt de la CJUE portant non inclusion des eaux du Sahara Occidental dans l'accord de pêche UE-Maroc doit être respecté (presse danoise)

Copenhague, 1 mars 2018 (SPS) Plusieurs titres de la presse électronique danoise se sont intéressés à la situation au Sahara Occidental après que la Cour de justice de l'Union Européenne (CJUE) ait rendu son arrêt portant non inclusion des eaux territoriales du Sahara Occidental occupé par le Maroc dans l'accord d'association entre Rabat et l'UE, appelant le gouvernement de Copenhague au respect de cette décision.

L'Organisation danoise "Afrika Contakt" a publié sur son site électronique un article sur l'arrêt de la CJUE dans lequel il est fait appel à la ministre de la Pêche du gouvernement danois, Karen Ellemann, qui avait plaidé pour le renouvellement de l'accord devant le Parlement, au respect de l'arrêt de la CJUE et de la légalité internationale dans les accords commerciaux dont le Danemark est signataire.

Pour rappel, le Parlement danois (Folketing) avait accordé un mandat à la Commission européenne pour entrer en négociations avec le Maroc en vue de reconduire l'accord de pêche en incluant les eaux du Sahara Occidental.

L'article publié par de nombreux sites danois a rapporté la déclaration de la ministre de la Pêche qui avait déclaré en février dernier lors de l'examen de la demande relative au mandat par le Parlement : "Il n'est pas nécessaire d'accorder une importance majeure à la question de la démocratie et des droits de l'Homme dans la signature du nouvel accord de pêche".

MmeEllemann  a été soutenue dans sa thèse par le parti populaire danois, ce qui a constitué un "appui majoritaire à son soutien au mandat accordé à la Commission européenne d'entrer dans des négociations sur le renouvellement de l'accord de pêche".

L'article intitulé "Nécessité d'entrer en négociations avec les Sahraouis", a rappelé que le Danemark avait déjà voté explicitement deux fois contre l'accord de pêche UE-Maroc en raison de l'inclusion du territoire du Sahara occidental.

Le peuple sahraoui "n'a pas le moindre doute que la récente décision de justice constitue un pas important dans sa lutte pour l'indépendance", rappelant les réactions de personnalités politiques sahraouies et la disponibilité du front Polisario, seul représentant légal du peuple sahraoui reconnu par l'Onu, d'entamer des négociations avec l'UE sur l'accord de pêche dans les eaux territoriales du Sahara Occidental, de manière à permettre aux entreprises européennes d'investir au Sahara Occidental conformément au droit international.

La commission doit en contrepartie cesser immédiatement son appui au Maroc concernant la pêche illégale dans les eaux territoriales sahraouies", lit-on dans l'article.

L'accent a également été mis sur l'importance pour le Danemark de répondre à l'appel du peuple sahraoui pour respecter la décision rendue par la CJUE, rappelant la déclaration du coordonnateur de la campagne sahraouie contre le pillage, Khalihenna Mohamed qui avait visité le Danemark plusieurs fois dans le cadre de son travail avec l'organisation AfricaKontakt.

Il avait appelé la ministre danoise de la pêche à respecter les décisions de la justice européenne et à procéder à leur application "immédiate".

Le texte évoque les milliers de Sahraouis contraints à quitter leurs pays et à vivre dans les camps des réfugiés dans un pays voisin, l'Algérie. (SPS)

020/090/700