Espagne : la gauche unie d’Aragon félicite le peuple sahraoui pour l’arrêt de la CJUE sur l’accord de pêche UE-Maroc

Madrid, 28 fév 2018 (SPS) La formation politique de la gauche unie d’Aragon (Espagne) a félicité mercredi le peuple sahraoui pour la décision de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) qui a déclaré l’accord de pèche UE-Maroc n’est pas applicable au Sahara occidental et aux eaux y adjacentes.

Le coordinateur général de la gauche unie d’Aragon àlvaro Sanz a souligné que "désormais, c’est le peuple sahraoui qui a le droit de contrôler ses ressources et non Rabat. Il a en outre insisté que "les licences d’exploitation doivent être négociées avec le peuple sahraoui par le biais de son représentant légal le front Polisario, car, a-t-il poursuivi les Sahraouis sont les seuls acteurs légitimes dans toute négociation".

"La poursuite de l'importation sur le marché de l'UE de produits provenant des territoires occupés du Sahara occidental est inquiétante", a-t-il dit avant de souligner qu’à son avis, "l'Europe doit clarifier la base juridique pour autoriser de telles importations après la décision de justice".

Pour cette raison, a estimé Alvaro Sanz qu'"un processus de dialogue constructif sur la situation au Sahara occidental devrait commencer aujourd'hui, puisque l'exploitation des ressources sahraouies est une violation flagrante du droit international et une menace pour le processus de paix de l'ONU".

Par ailleurs, le même responsable a réitéré dans sa déclaration à l’occasion de la célébration du 42 éme anniversaire de la proclamation de la République arabe sahraouie arabe (RASD)  "la solidarité totale avec le peuple sahraoui", tout en dénonçant la situation "de violations des droits de l’Homme dans les territoires sahraouis occupés par le Maroc, et les détentions arbitraires continues, les enlèvements et la torture des Sahraouis qui protestent pour leur droit à l’autodétermination".

Pour ce faire le coordinateur général de la gauche unie espagnole d’Aragon a exigé "la protection des droits fondamentaux du peuple sahraoui, y compris, la liberté d’association, la liberté d’expression et le droit de manifester" avant d’exiger enfin, "la libération de tous les prisonniers politiques sahraouis".

A Alicante, des membres de la Coordination des associations de solidarité avec le peuple sahraoui ont qualifié la nouvelle décision de la CJUE de "bonne nouvelle qui donne plus de force à la revendication historique d’un Etat libre pour le Sahara occidental".

Lors d’un rassemblement organisé mardi soir à Alicante à l’occasion du 42 éme anniversaire de la proclamation de la RASD, des membres de cette Coordination ont mis en évidence "cette nouvelle victoire de la lutte du peuple sahraoui pour son indépendance", soulignant que c’est "un pas de géant dans la lutte pacifique du peuple sahraoui". Ils ont demandé du Maroc de cesser "le pillage des ressources naturelles du Sahara occidental et d’arrêter son occupation".(SPS)

020/090/700