La partie sahraouie réitère sa disponibilité à coopérer pour la décolonisation du Sahara Occidental

Chahid El Hafedh, 26 oct 2017 (SPS) Le Conseil des ministres a réitéré la disponibilité de la partie sahraouie à coopérer avec les Nations Unies pour parachever le processus de décolonisation du Sahara Occidental et condamné "l'obstination du Maroc" qui fait fi des résolutions de la Légalité internationale, mettant en garde contre les répercussions éventuelles de l'impasse que connait la question sahraouie.

"La partie sahraouie réitère sa disponibilité à coopérer avec l'ONU pour le parachèvement du processus de décolonisation du Sahara Occidental et condamne l'obstination du Maroc qui fait fi des résolutions de la Légalité internationale, avec la complicité de certaines puissances dont la France", a affirmé le Conseil des ministres dans un communiqué rendu public à l'issue de la clôture de la réunion présidée mercredi par le SG du Front Polisario et le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Brahim Ghali.

Exposant l'évaluation annuelle du programme du gouvernement pour l'année 2017, les ministres sahraouis ont exprimé leur reconnaissance à l'Union africaine pour "ses positions de principe visant à défendre les statuts de l'UA et ses décisions".

Dans le même contexte, le Conseil des ministres a adressé un appel à tout le peuple sahraoui pour préserver l'unité nationale dans le cadre de l'Etat sahraoui sous la direction du Front Polisario, relever les défis et faire face aux manœuvres du Maroc et à ses plans belliqueux.

Il a exhorté également les établissements et institutions à consentir  davantage d'effort et de sacrifice pour imposer le parachèvement de la souveraineté et ériger un projet national, rêve de toutes les générations du peuple sahraoui.   

Le Conseil des ministres sahraoui a abordé la situation dans les territoires sahraouis occupés et dans le sud du Maroc, saluant "la résistance du peuple sahraoui face aux politiques et desseins de l'occupant marocain".

Il a en outre évoqué la souffrance des détenus politiques sahraouis dans les prisons marocaines, mettant l'accent sur "l'impératif de poursuivre la campagne nationale et internationale pour accélérer la libération immédiate et sans condition des détenus sahraouis". (SPS)

020/090/700