Le Gouvernement sahraoui condamne fermement les peines iniques prononcées à l’encontre des prisonniers politiques sahraouis de Gdeim Izik

Bir lehlou (territoires sahraoui libéré)20 jui 2017(SPS)- Le Gouvernement sahraoui et le Front Polisario ont condamné fermement les "peines iniques" prononcées par les forces d'occupation marocaines à l'encontre des détenus politiques groupe de Gdeim Izik, soulignant que "tous les procès impliquant des citoyens sahraouis organisés par l'Etat marocain participent de la machine répressive  marocaine".

Les autorités d'occupation marocaines ont prononcé le 19 juillet 2017 des peines iniques à l'encontre des détenus du groupe de Gdeim Izik en violation flagrante du droit international et du droit international humanitaire, reconduisant les peines prononcées à leur encontre par un tribunal militaire marocain en 2013 et qui vont de dizaines d'années de  prison à la perpétuité, a précisé le ministère sahraoui de l'Information dans un communiqué rendu public mercredi.

Le Gouvernement sahraoui et le Front Polisario ont condamné fermement ce nouveau crime perpétré par les forces d'occupation marocaines contre des civils sahraouis sans défense dans le but de faire taire la voix du peuple sahraoui qui réclame ses droits légitimes garantis par la Charte et les résolutions de l'Organisation des Nations Unies.

Les autorités d'occupation marocaines n'ont pas pu prouver les accusations retenues contre ces détenus en dépit de tous les moyens de torture, des menaces et des faux témoignages auxquels elles ont eu recours, a ajouté le communiqué

"Tous les procès impliquant des citoyens sahraouis organisés par l'Etat marocain sont en fait les procès d'une force d'occupation militaire illégitime qui participent de la machine répressive marocaine", a soutenu le Gouvernement sahraoui, estimant que les peines prononcées sur la base d'éléments de preuve extorqués sous la torture et en dépit de rapports accablants élaborés par des observateurs internationaux et des appels incessants d'organisations internationales concernées par les droits de l'homme montrent que les autorités d'occupation marocaines se livrent à une politique répressive et punitive contre les militants et défenseurs des droits de l'hommes. (SPS).

 

090/97