Espagne : la gauche Unie de Galice réaffirme son soutien au peuple sahraoui

Madrid, 5 juin2017 (SPS)- Le parti espagnol de la gauche unie (izquierda  unida) de la région de Galice a réaffirmé son appui et son engagement avec la juste cause du peuple sahraoui tout en défendant son droit à "vivre dans la paix".

Durant sa douzième assemblée tenue samedi à Galice, le parti de la gauche unie a, dans une déclaration, exigé de mettre fin à l’impunité dont a bénéficié le Maroc jusqu’à présent tout en défendant le droit du peuple sahraoui à vivre dans la paix. "Le peuple sahraoui vit une situation dramatique depuis plus de 40 ans qu’il ne faut pas oublier", a souligné la même source .

Dans sa résolution, le parti de la gauche unie a en sus souligné l’importance de faire entendre la voix du peuple sahraoui.  "Il nous appartient de faire entendre la voix de la population sahraouie et dénoncer une fois de plus, les violations des droits de l’Homme commis par le Maroc au Sahara occidental". "Il y a plus de 40 ans que le Maroc occupe illégalement le Sahara occidental avec la complicité de l’Europe et en particulier l’Espagne qui a toujours fui ses responsabilités", a-t-on ajouté de même source.

Cette formation politique a rappelé qu’elle a toujours été avec la population sahraouie et son représentant politique et institutionnel qu’est le front Polisario tout en rappelant par ailleurs qu’elle a toujours lutté contre l'hypocrisie qui règne au sein de l’état espagnol. Elle (formation politique) a également dénoncé dans sa déclaration "le mur de la honte et ses millions de mines qui tuent souvent des innocents, la torture des personnes détenues dans les prisons pour avoir défendus leur dignité en tant que peuple aspirant à vivre librement sur son territoire".

Le parti izquierda unida a enfin dénoncé la répression et la violation des droits du peuple sahraoui aux manifestations et demande en outre la libération de tous les prisonniers politiques sahraoui et notamment ceux du camp de la dignité Gdeim izik, qui sont détenus illégalement dans les prisons marocaines depuis des années.(SPS)

020/090/700