Sahara Occidental: le peuple sahraoui doit "jouir de son droit à l'autodétermination" (député russe)

Moscou, 26 mai 2017 (SPS) Le peuple sahraoui à "le droit de se prononcer  sur son avenir à travers l'organisation d'un référendum, conformément au droit international et aux résolutions de l'Onu", a indiqué vendredi à Moscou, un parlementaire de la Douma (chambre basse du parlement russe).

"Tous les peuples du monde, aspirant à la liberté, doivent jouir du droit à l'autodétermination. C'est un principe universel et un droit inaliénable clairement reconnu par l'organisation des Nations Unies", a affirmé dans une déclaration à l'APS, Oleg Shein membre du parti Juste-Russie, à l'occasion de la célébration de la Journée de l'Afrique.

Se disant "solidaire avec la lutte du peuple sahraoui pour son autodétermination", le parlementaire russe a déjà créé, au sein de la Douma, deux groupes d'amitié avec le peuple sahraoui. Il estime toutefois que la question sahraouie "ne doit pas être confinée dans de simples débats, mais elle doit bénéficier de toute l'attention voulue en vue de parvenir à l'autodétermination du peuple sahraoui".

Le parlementaire russe a déploré les injustices que subissent les Sahraouis, à l'image des prisonniers politiques sahraouis du groupe Gdeim izik actuellement jugés à Rabat dans un procès fortement dénoncé par les observateurs internationaux. Il a dénoncé, en outre, le pillage des ressources naturelles du Sahara occupé, indiquant que "la poursuite de ces actions illégales (ndlr, pillage et vente des ressources) maintient le statu quo dans la région et éloigne de plus en plus le règlement du problème sahraoui".

Le député russe a tenu à rendre hommage au peuple sahraoui qui "mène depuis quatre décennies, une lutte difficile", louant dans ce contexte "le soutien humanitaire et politique qu'offre le pays voisin, l'Algérie, à la cause sahraouie".

Oleg Shein a émis l'espoir que la cause sahraouie marque des points à son actif et "bénéficie d'une solidarité plus grande à l'occasion du prochain Festival mondial des étudiants et de la jeunesse, prévu à Sotchi en octobre 2017".

"J'espère que ce Festival offrira l'opportunité pour une plus grande sensibilisation des jeunes sur la lutte légitime du peuple sahraoui".

Concernant le conflit du Sahara occidental, la Russie prône un règlement politique fondé sur les résolutions de l'Onu.

En mars dernier, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhail  Bogdanov, avait souligné la nécessité d'"intensifier les efforts coordonnés de la communauté internationale en vue de parvenir à un règlement équitable" de la question du Sahara Occidental.

Le vice-ministre russe qui est le représentant spécial du Président de la Russie pour le Moyen-Orient et l'Afrique, avait exprimé la position de la Russie, en recevant une délégation du Front Polisario en visite à Moscou, conduite par M'hamed Khaddad, le coordonnateur sahraoui avec la Mission des Nations Unies pour l'organisation du référendum au Sahara occidental (Minurso).

A cette occasion, la partie russe avait mis l'accent sur "l'immuabilité de la position de Moscou, fondée sur la nécessité de trouver une solution politique mutuellement acceptable à ce problème de longue date, sur la base des résolutions pertinentes des Nations Unies", soulignant la volonté de la Russie à "poursuivre le travail dans ce sens, en collaboration avec toutes les parties prenantes, notamment avec les partenaires du Groupe des Amis du  Sahara occidental." (SPS)

020/090/700