Le président de la République salue la communauté internationale pour son soutien à la cause sahraouie

Wilaya d'Aousserd (camps de réfugiés sahraouis), 20 mai 2017 (SPS) Le président de la République et secrétaire général du front Polisario, Brahim Ghali a salué samedi la communauté internationale pour son soutien à la cause sahraouie et les efforts consentis par tous les défenseurs de la lutte du peuple sahraoui notamment l'Algérie, appelant l'Organisation des Nations Unies (ONU) à assumer pleinement sa responsabilité dans le parachèvement de la décolonisation du Sahara Occidental.

"Nous saluons l'Algérie, pays frère, qui a soutenu, conformément à ses principes et la charte et les résolutions internationales sans réserve ni hésitation, la lutte du peuple sahraoui en vue de mettre fin au colonialisme dans son pays" a indiqué le Président Ghali dans un message adressé samedi à la communauté internationale à l'occasion du 44e anniversaire du déclenchement de la lutte contre l'occupation marocaine, soulignant "sa place méritée (l'Algérie) au niveau régional, continental et international en confrontant avec sagesse les défis et les dangers qui guettent la région y compris ceux issus des politiques hostiles du Maroc".

"Nous saluons la République de Mauritanie et nos frères du continent africain qui ont fait de la cause sahraouie une cause africaine en dépit du refus marocain", a-t-il poursuivi.

Le président de la République a salué également "le mouvement de solidarité en Europe et dans le monde entier mettant en exergue la solidarité du peuple espagnol et la responsabilité historique et juridique de l'Etat espagnol vis à vis du peuple sahraoui".

M.Ghali a réitéré son appel à l'ONU "d'assumer pleinement sa responsabilité dans le parachèvement de la décolonisation au Sahara Occidental", ajoutant que " le front Polisario affirme son entière disposition à coopérer avec le secrétaire général de l'ONU et son envoyé personnel pour accélérer la mission du Minurso et mettre en oeuvre les dispositions de la dernière résolution du Conseil de sécurité notamment  celle relative à la poursuite du processus de négociation et le traitement  de toutes les questions suspendues issues de la violation du Maroc au cessez-le-feu et la convention militaire N1 à Guerguerat".

"Il est temps que la communauté internationale trouve une fin juste et urgente au drame d'un peuple opprimé et  à quatre décennies d'agression et d'extension et de transigeance marocaine et d'accélérer l'organisation d'un référendum d'autodétermination en faveur du peuple sahraoui", a-t-il insisté.

Le président de la république a mis l'accent sur l'arrêté historique de la Cour de justice de l`Union Européenne (CJEU) en décembre 2016 ayant soutenu de nombreuses résolutions internationales, validant que le Sahara Occidental et le Maroc sont deux territoires distincts et séparés, et que l'existence du Maroc sur le territoire sahraoui n'est qu'une occupation illégale .

"Il faut respecter la volonté du peuple Sahraoui, à travers son seul représentant légitime , le Front Polisario" a-t-il soulevé. 

A cette occasion, le Président Ghali a évoqué "les graves violations des droits de l'Homme commises par le Maroc contre les civils sahraouis désarmés, l'embargo étouffant imposé sur les territoires sahraouis occupés et les détentions et procès formels" ce qui nécessite en urgence de  "permettre à la mission de  Minurso de défendre et de contrôler les Droits de l'Homme au Sahara Occidental et d' en faire des rapports ".

Dans ce jour historique, qui commémore le 44ème anniversaire du déclenchement de la lutte armée, le président de la République, s'est recueilli à la mémoire des Sahraouis qui se sont sacrifiés pour l'indépendance de leurs pays à l'instar du Chef de la révolution sahraouie, El-wali Moustafa Esseyed, et le défunt président Mohamed Abdelaziz.

M.Ghali a valorisé " le rôle de l'Armée de libération Sahraouie, toujours prête, à libérer le pays et à recouvrer la souveraineté entière de l'Etat Sahraoui" comme à Guerguerat "où elle a adressé un message au Maroc et au monde, à travers lequel a fait preuve d'attachement à ses droits légitimes".

Dans son message, Brahim Ghali, a rappelé la résilience des citoyens dans les camps de refugiés et les territoires libérés et occupés ainsi qu'au sud du Maroc, ainsi que les disparus et les détenus politiques dans les prisons marocaines, à l'instar des détenus de "Gdeim Izik" qui subissent des pratiques coloniales, les plus abominables dans l'histoire, exprimant sa solidarité envers eux et exhortant la communauté internationale d'assumer sa responsabilité afin de les libérer "immédiatement et inconditionnellement".

Dans le même sillage, M. Ghali s'est félicité "du noble travail de l'équipe qui défend les détenus de "Gdeim Izik"  en dévoilant la réalité de l'injuste procès" accusant le Maroc de " vouloir faire taire la voix sahraouie réclamant l'indépendance et la liberté", appelant le peuple marocain à "œuvrer pour la justice ,  la démocratie et  la légitimité internationale".

Après 44 ans de lutte, le peuple sahraoui s'attache davantage à son militantisme pour la liberté et l'indépendance, a affirmé le président Ghali.

Pour rappel, le peuple sahraoui célèbre ce samedi son 44e anniversaire de la lutte armée dirigée par le Front Polisario.

Le Gouvernement sahraoui et le front Polisario ont tracé un programme varié pour commémorer cet évènement qui se déroulera durant deux jours à la wilaya d'Aousserd avec la  participation des délégations étrangères .Des spectacles folkloriques et artistiques, des expositions et des jeux sportifs auront lieu ainsi que l'organisation des sit-in de solidarité avec les héros de l'Intifadha pour l'indépendance. (SPS)

020/090/700