Plus de 200 millions de dollars de minerai de phosphate exportés du Sahara Occidental occupé en 2016 (rapport)

Chahid ElHafed (camps de réfugiés sahraouis), 25 avr 207 (SPS) L’observatoire pour la défense des ressources naturelles du Sahara occidental (Western Sahara Resource Watch-WSRW) vient de rendre publique un nouveau rapport sur l’exportation illégale du phosphate du Sahara occidental par le Maroc et la liste complète des principaux importateurs pour l’année 2016, dont huit  entreprises identifiées et inconnues pour des importations dans huit pays du monde.

Pour la quatrième année consécutive, Western Sahara Resource Watch publie le détail des entreprises impliquées dans l'achat de phosphates du Sahara Occidental occupé, selon le site http://wsrw.or.

La roche de phosphate illégalement exploitée est la principale source de revenus du gouvernement marocain sur le territoire qu'il maintient sous occupation contrairement au droit international. Les représentants du peuple sahraoui se sont constamment prononcés contre ce commerce, à la fois devant l'ONU, en toutes occasions, et auprès d'entreprises spécifiques, souligne la même source.

Le rapport estime le volume total exporté du Sahara Occidental en 2016 à 1,86 million de tonnes, expédié dans 37 vraquiers, pour une valeur estimée à 213,7 millions de dollars, Cela représente une légère augmentation des exportations depuis 2015, après que les défaillances des infrastructures de l'exportateur aient entrainé une baisse inhabituelle en 2015. Le plus important importateur en 2016 est Agrium Inc. du Canada.

Des rapports P pour Pillage similaires ont également été publiés en 2014, 2015 et 2016. WSRW demande à toutes les entreprises impliquées dans le commerce de cesser immédiatement tous leurs achats de phosphates du Sahara Occidental, de ne rien importer jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit et que le peuple sahraoui soit assuré du respect de son droit fondamental à l'autodétermination. Les investisseurs sont invités à prendre contact ou à céder leur part à moins que les entreprises s'engagent clairement à se retirer du commerce. ( SPS)

020/090/00