Le président de la République appelle l’ONU à intervenir d’"urgence" pour garantir la sécurité et l’intégrité des Sahraouis dans les territoires occupés

Bir Lahlu (territoires sahraouis libérés), 17 avr 2017 (SPS) le président de la République, SG du  Front Polisario, M. Brahim Ghali a appelé le nouveau SG de l’ONU, Antonio Guterres à intervenir d’"urgence" pour garantir la sécurité et l’intégrité des civils sahraouis victimes de la répression marocaines en raison de leur revendication des droits légitimes de leur peuple à l’autodétermination et à l’indépendance.

"Nous vous demandons instamment, Monsieur le SG, l'intervention d'urgence afin que les Nations Unies assument pleinement la responsabilité d'assurer la sécurité et l'intégrité des citoyens sahraouis, en leur permettant d'exercer rapidement leurs droits légitimes à l'autodétermination et à l'indépendance, à l’instar de tous les peuples et pays coloniaux, en application des dispositions de la Charte et des résolutions des Nations Unies", a écrit le président de la République dans sa lettre à Guterres à la suite des violentes répressions marocaines dans les villes occupées du Sahara occidental.

"L’ONU ne peut pas rester indifférent aux pratiques d'escalade provocatrice menées par l'Etat d'occupation illégale marocaine, en violation du droit international, des droits de l’homme des Sahraouis à travers le pillage des ressources naturelles du Sahara occidental, l’expulsion de la composante civile de la MINURSO, la violation de l'accord de cessez-le feu" signé en 1991 entre le front Polisario et le Maroc sous les auspices de l’ONU et de l’OUA, a indiqué le président Ghali.

"A travers sa politique expansionniste et provocatrice de la région, y compris le trafique de la drogue et son rôle crucial dans la promotion et le soutien des gangs de criminels et les groupes terroristes, le Maroc  menace la paix, la sécurité et la stabilité de toute la région", a estimé le président de la République.

Le président de la République a également appelé à  la libération immédiate et inconditionnelle des  tous les prisonniers politiques et ceux du groupe de Gdeim Izik, et à faire toute la lumière sur le sort de plus de 651 disparus sahraouis depuis l’occupation marocaine du Sahara occidental.

Le chef de l’Etat a prié de le SG de l’ONU à transmettre des copies de cette lettre aux membres du Conseil de sécurité de l’ONU. (SPS)

020/090/TRD