Espagne : Le conseil communal de Fuerteventura appuie le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination (motion )

Madrid,1 avr 2017(SPS) Le conseil communal de Fuertventura (province de Las Palmas) vient de réitérer dans une motion son soutien au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination par le biais d’un référendum libre et démocratique comme reconnu par le droit international et les multiples  résolutions des nations unies  .

Dans une motion de soutien rendue publique, le conseil communal de Fuerteventura a réitéré son soutien au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination par le biais d’un référendum libre et démocratique tel que reconnu par le droit international et les nombreuses résolutions des  Nations unies en soulignant par ailleurs que le conflit au Sahara occidental découle d’un processus de décolonisation qui n’a pas été achevé  et que toute formule qui ne respecte pas ce principe n’aboutit à aucune  solution efficace et réaliste .

Le référendum, a poursuivi le conseil de Fuerteventura dans sa motion doit  avoir lieu dans les plus brefs délais pour éviter que ce conflit se trouve dans une impasse qui inciterait à une reprise des hostilités, exprimant par  ailleurs  sa préoccupation au sujet de la violation des droits de l'homme  dans les territoires sahraouis occupés subie par la population civile sahraouie.

A ce titre, a-t-on ajouté, le conseil communal de Fuerteventura demande la  cessation immédiate de la répression et la libération de tous les prisonniers politiques sahraouis militants des droits de l'homme.

Le conseil demande en outre de faciliter l’accès aux territoires sahraouis  occupées aux observateurs internationaux et d’élargir les compétences de la MINURSO à la surveillance des droits de l’homme pour assurer non seulement le cessez-le feu, mais également pour empêcher la violation des droits de l'homme au référendum.

Il demande par ailleurs au gouvernement espagnol d’augmenter les projets  d'aide humanitaire pour atténuer les graves pénuries de produits dans les camps de réfugiés, en particulier les produits alimentaires, la santé,  l'éducation, et autres services de base et la reconnaissance effective du  Front Polisario en tant que  représentant légitime du peuple sahraoui et de  donner à ses représentants le statut diplomatique en Espagne.

Le conseil communal de Fuerteventura demande en outre du gouvernement  espagnol d’adopter une position beaucoup plus active dans ce conflit comme  ancienne puissance coloniale, en exhortant l’ONU et l'Union européenne à  faire pression sur le gouvernement marocain afin qu’il respecte le droit international.

Le même conseil demande enfin au gouvernement de l'Espagne et les  institutions et les entreprises des Iles Canaries de respecter le récent  arrêt de la Cour de justice de l’UE qui stipule que le Maroc n’a aucune  souveraineté sur le Sahara occidental et que l’accord commercial entre l’UE et le Maroc n’est pas applicable au Sahara occidental.(SPS)

020/090/700 011800 AVR 017 SPS