Reprise à Rabat du procès des prisonniers politiques sahraouis du "groupe de Gdeim Izik"

Rabat, 13 mars 2017 (SPS) Le procès en appel des prisonniers politiques sahraouis du groupe Gdeim Izik a repris lundi à Rabat sur fond d'appels à leur libération "immédiate et inconditionnelle".

La reprise du procès des militants sahraouis intervient au moment où une campagne de soutien et de solidarité internationale est menée en faveur des prisonniers injustement condamnés par un tribunal militaire.

Des appels  sont également lancés pour juger les responsables marocains des "détentions arbitraires".

Le 27 juillet 2016, la Cour de cassation marocaine avait annulé, sous la pression d'organisations internationales de défense de droits de l'homme et de juristes militants, la condamnation injuste prononcée par un tribunal militaire à l'encontre de ces militants sahraouis.

Pas moins de 24 militants et défenseurs des droits de l'Homme sahraouis ont été arrêtés dans une opération militaire marocaine ayant visé le démantèlement du camp de Gdeim Izik en novembre 2010.

Détenus depuis 2010, les prisonniers de Gdeim Izik exigent la poursuite et le jugement "des geôliers et des responsables des enlèvements, des détentions arbitraires, ainsi que les responsables de toutes les formes de tortures physiques et psychologiques dans des postes de police et de gendarmerie d'El Aaiun occupée, dans la prison locale Salé 2 et Salé 1 et dans la prison locale Aarjat".

Après 27 mois de détention préventive, les 24 militants sahraouis ont été condamnés par un tribunal militaire à de lourdes peines d'emprisonnement pour leur "implication dans le mouvement de protestation". (SPS)

020/090/700 131517 MARS 017 SPS