La CEAS-Sahara réclame le respect des résolutions internationales relatives à la décolonisation du Sahara occidental

Madrid, 13 fev 2017 (SPS) La coordination espagnole des associations amies avec le peuple sahraoui (CEAS-Sahara) a demandé au ministre espagnol des Affaires étrangères, Alfonso Dastis, de saisir l’opportunité de sa visite officielle mardi au Maroc pour demander au roi de ‘‘respecter les résolutions internationales relatives à la décolonisation du Sahara occidental’‘.

Dans une lettre ouverte adressée au chef de la diplomatie espagnole, la CEAS-sahara a souligné  que cette visite du chef de la diplomatie espagnole au Maroc doit constituer une bonne opportunité pour transmettre les exigences du peuple espagnol qui demande au roi du Maroc de ‘‘respecter le droit à l’autodétermination au Sahara occidental, reconnu par l’ONU comme étant un territoire non autonome’‘.

La CEAS a également indiqué que ‘‘l’Espagne a une dette envers les sahraouis et reste la puissance administrante responsable du processus de décolonisation du Sahara occidental’‘ tout en exigeant par ailleurs et dans une première étape ‘‘l’arrêt immédiat de l’exploitation et de l’exportation des ressources naturelles du Sahara occidental conformément à l’arrêt de la Cour de justice européenne qui dit clairement que l’accord commercial UE-Maroc est inapplicable au Sahara occidental’‘.

‘‘Le Maroc n’a aucune souveraineté sur le territoire sahraoui et ne sera jamais souverain sur ce territoire’‘, poursuit-on avant de rappeler que ‘‘toutes les transactions commerciales au Sahara occidentale sont illégales au regard du droit international et des traités internationaux signés entre autres par l’Espagne’‘.

Le gouvernement espagnol et le ministre des Affaires étrangères, Alfonso Dastis, poursuit-on, doivent veiller au respect des droits de l’homme et du droit international au-dessus de ‘‘tout intérêts ou pressions’‘ et l’Etat espagnol est dans ‘‘l’obligation de mettre fin au processus de décolonisation du territoire sahraoui’‘.

‘‘Le prestige international de l'Etat espagnol est en jeu’‘, et cette visite, conclut la même source, est ‘‘une bonne occasion pour défendre le droit international et le respect des résolutions des nations unies et l’Union Africaine devant aboutir à la tenue d’un référendum par le biais duquel, le peuple sahraoui décidera librement de son avenir’‘. (SPS)

020/090/700 131800 FEV 017 SPS