La plate-forme canarienne de solidarité avec le peuple sahraoui approuve une série d’actions en faveur du Sahara occidental

Madrid, 25 jan 2017 (SPS) La plate forme canarienne (Espagne) de solidarité avec le peuple sahraoui a approuvé une série d’actions qu’elle compte entreprendre pour soutenir davantage la cause sahraouie afin de dénoncer "la violation permanente des droits de l’homme dans la région".

Des représentants d’institutions des Iles Canaries, des personnalités politiques, de syndicats et d’associations ont en effet décidé d’entamer à partir de mai prochain, des visites aux camps des réfugiés sahraouis, rapporte mercredi la presse espagnole, pour voir de près la situation dans laquelle vit la population sahraouie".

La plate-forme canarienne de la solidarité avec le peuple sahraoui compte également, selon la même source, contribuer dans les différentes campagnes de défense du droit à l’autodétermination au Sahara occidental et la libération des prisonniers politiques".

Le conseiller de la coopération et de la solidarité internationale dans le gouvernement canari, Carmelo Ramirez, a également souligné que d’autres activités de solidarité seront menées en direction des camps des réfugiés sahraouis notamment l’envoi de caravanes alimentaires pour répondre aux besoins de la population en la matière.

Les membres de la plate-forme de solidarité canarienne avec le peuple sahraoui ont également convenu de la célébration de certaines dates symboliques telles que le 27 février qui commémore la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), le 20 mai, date du début de la lutte de libération et le 12 octobre, journée de l’Unité nationale, a ajouté la même source.

M. Ramirez a en outre annoncé la poursuite du programme des vacances en paix destiné aux enfants sahraouis et la tenue de la première conférence des Iles Canaries sur la violation des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés et d’autres initiatives de mobilisation sociale telles que des rencontres et des conférences.

Il a par ailleurs estimé, ajoute-t-on, que la chose la plus importante pour la cause sahraouie est "la tenue d’un référendum sur l’autodétermination le plus tôt possible et que les résolutions de l’organisation des Nations Unies soient respectées". Il a en sus dénoncé "le pillage des richesses naturelles du Sahara occidental par le Maroc qui continue de transporter l’huile de poisson et du phosphate, ce qui constitue une violation du droit international parce que les richesses du Sahara occidental n’appartiennent pas au Maroc", a-t-il rappelé.

Le représentant du Front Polisario aux Iles Canaries, Mansour Hamdi, présent également dans cette rencontre, a pour sa part, tenu à remercier "l’élan de solidarité de la population canarienne qui permet la concrétisation de nombreux projets vitaux pour les Sahraouis".

Le mouvement associatif ainsi que de nombreuses personnalités politiques espagnoles se sont mobilisés ces derniers jours, pour exiger la libération des prisonniers politiques du groupe de Gdeim Izik, et d’appeler la communauté internationale à imposer à l’occupant marocain la respect de la légalité internationale et la tenue en urgence d’un référendum d’autodétermination qui permettra au peuple sahraoui de décider librement et démocratiquement de son avenir. (SPS)

020/090/700 251800 JAN 017 SPS