La RASD condamne la campagne "hostile" du Royaume du Maroc contre les institutions de l'UA

Boujdour, 03 nov 2016 (SPS) Le Premier ministre Abdelkader Taleb oumar a condamné la campagne "hostile" du Royaume du Maroc contre les institutions de l'Union africaine, en la personne de la Présidente de la Commission, Mme Dlamini-Zuma.
 
"Après son attaque contre le Secrétaire général des Nations Unies, le Maroc mène aujourd’hui une campagne médiatique hostile contre les institutions de l'Union africaine, en la personne de la Présidente de la Commission, Mme Dlamini-Zuma", a souligné le Premier ministre qui s’exprimait au nom du Président de la République, à l’ouverture du 8eme Congrès des travailleurs sahraouis.
 
"Le Sommet Afro-arabe à Malabo, en Guinée équatoriale fin novembre dernier, a confirmé de manière tangible que l'Etat marocain n'a pas de bonne foi dans son intention d’adhérer à l'Union africaine, mais il cherche à semer le désaccord dans les rangs des Africains. Les pays de l’UA ont aussitôt compris les manœuvres  marocains, dont l’objectif consiste à légitimer l'occupation de certaines parties d’un Etat membre dans l'UA", a-t-il indiqué.
 
 "Pour réaliser ses objectifs, le Maroc n'hésitera pas, si nécessaire, d’enterrer et démolir l'Afrique et son histoire, ses principes et ses réalisations et ses mécanismes de développement, d'intégration et d'unité entre les pays et les peuples d’Afrique", a estimé le chef du gouvernement.
"Le comportement de l'Etat marocain en Afrique se caractérise par un contraste qui révèle ses véritables intentions basées sur la manœuvre et la tromperie, alors qu’à Malabo, le Maroc a boycotté le sommet en raison du drapeau et de l’écriteau de la RASD, membre fondateur de l’UA", a-t-il dénoncé.
 
Le Royaume du Maroc doit bien comprendre que "les Africains ne sont pas des sujets du Roi et que l'Union Africaine n'est pas un organe du système du makhzen" , affirmant que l'UA est une organisation continentale et le Maroc comme tous les pays africains doit respecter son système et sa charte.
 
 "La seule solution pour le Maroc est de respecter les principes, les lois et les décisions de l'Union africaine et abandonner ses politiques expansionnistes et agressives, sinon, il demeure un État rebelle, qui viole la Charte de l'Union et dont personne ne sait où commencent et se terminent ses frontières", a-t-il ajouté.
 
M. Taleb Oumar a dénoncé la poursuite du Maroc du pillage des ressources naturelles du Sahara occidental et ses efforts visant à  impliquer des partenaires dans ce processus illégal, ainsi que la privation des Sahraouis de leur droit sur leurs terres et à leurs richesses.
 
Il a également condamné le commerce du Maroc dans la  drogue, étant plus grand producteur et exportateur de cannabis,  qui soutient et finance le crime organisé et les groupes terroristes dans la région.