Sahara Occidental : Le Maroc "cache la réalité du déni des droits des Sahraouis à l'autodétermination" (War On Want)

Washington, 19 nov 2016 (SPS) L’ONG britannique War On Want, qui milite pour les droits de l’homme, a déclaré que le Maroc, puissance occupante du Sahara occidental, "cache la réalité du déni des droits des Sahraouis à l'autodétermination".

"Ils (les autorités marocaines) cachent la réalité de l'occupation, ils cachent la réalité de la répression, ils cachent la réalité du déni des droits des Sahraouis à l’autodétermination", a déclaré Hamza Hamouchene, le responsable principal des programmes de War On Want pour la région de l’Afrique du Nord et de l’Asie de l’Ouest, dans un entretien vendredi au quotidien américain Democracy Now.

M. Hamouchene, qui a participé à des événements à Marrakech (Maroc) en solidarité avec le peuple sahraoui, a été empêché par les autorités marocaines d’entrer à Laayoune occupée. Le militant a été informé par la suite que "des instructions spécifiques ont été données en haut lieu" pour l’empêcher d’y accéder.

Il a été ensuite conduit de force vers Agadir et soumis plusieurs fois à un contrôle de police pendant ce trajet par taxi.

"Cet épisode n'est qu'un exemple de la façon, dont la monarchie du Maroc, le Makhzen, le roi et le groupe qui l’entoure cachent l’occupation du Sahara Occidental aux personnalités internationales participant à la COP", a-t-il expliqué au quotidien américain.

La COP22, qui a pris fin vendredi en fin de journée à Marrakech, "a constitué l’occasion pour les autorités marocaines pour dissimuler leurs crimes, leur répression et leur autoritarisme", a-t-il dit.

Alors qu’il "se présente comme le champion des énergies renouvelables", le Maroc est en train "de commettre des crimes environnementaux" à travers "des politiques industrielles qui ont eu un impact négatif sur l’environnement", a souligné Hamouchene.

Le militant de cette ONG a souligné que les Sahraouis sont aujourd’hui affectés par "l’injustice environnementale et par les politiques néolibérales de la monarchie du Maroc",  appelant à ce titre le dernier rapport de l’observatoire des ressources naturelles du Sahara Occidental qui a révélé comment l’énergie verte produite par le Maroc dans les territoires occupés est utilisée dans le pillage des minerais sahraouis.

En décriant le soutien diplomatique apporté par certains pays comme la France à l’occupant marocain, le responsable de War On Want a estimé qu’il était essentiel d’exercer des pressions sur les bailleurs de fonds et les multinationales responsables de ce pillage pour arrêter l’exploitation illégale des ressources naturelles du Sahara Occidental.(SPS)

020/090/700 192100 NOV 016 SPS