L'Association argentine AUNA condamne l'expulsion de la vice-présidente du Parlement panafricain de Marrakech

Buenos Aires, 10 nov 2016 (SPS)  L'Association pour l'unité de notre Amérique Argentine (AUNA) a condamné la détention et l'expulsion de la députée sahraouie et vice-présidente du Parlement panafricain, Souielma Beirouk de l'aéroport de Marrakech par les autorités marocaines.

"Il y a 14 ans que notre institution lutte pour l'autodétermination des peuples et défend la liberté et la souveraineté des nations, nous exprimons notre solidarité inconditionnelle et soutenons Souielma Beirouk et tout le peuple sahraoui et leur résistance durant plus de 40 ans de la colonisation marocaine", a écrit l'AUNA dans un communiqué parvenu jeudi à SPS..       

L'AUNA a souligné dans le texte qu'elle "demande à l'ONU et à la 22e session de la conférence de l'ONU sur les changements climatiques (COP22), où elle devait participer Mme Beirouk, de prendre des mesures à cet acte grave et illégale de la détention et l'expulsion de la députée sahraouie, vice-présidente du Parlement panafricain."

Par ailleurs, le Front Polisario, unique représentant légitime du peuple sahraoui, a condamné l'expulsion de la députée qui était retenue par les autorités marocaines à l'aéroport de Marrakech, quand elle était sur le point de se joindre à la délégation de l'Union africaine participant à la COP22, l'empêchant ainsi de prendre part à ce sommet sous les auspices de l'Organisation des Nations Unies.

Devant cet acte "en violation flagrante des droits de l'homme et des traités diplomatiques internationaux", l'Union nationale des femmes sahraouies (UNFS) a exprimé "son entière solidarité avec Mme Soueilma Beirouk", dénonçant "les agissements arbitraires menés à son encontre par les autorités marocaines".

 Souielma Beirouk a été élue en mai 2013 au poste de vice-président du Parlement panafricain pour le Nord-Ouest de l'Afrique.(SPS)

020/090/TRD 101900 NOV 016 SPS