Gdeim Izik a donné une nouvelle dimension à la protestation et le refus à travers la méthode d’exode (responsable)

Dakhla (camps des réfugiés sahraouis), 10 oct 2016 (SPS) Le peuple sahraoui a donné, à travers le camp Gdeim Izik, une nouvelle dimension à la protestation et le refus à travers la méthode d’exode, jusque-là inconnue dans la région, a affirmé lundi à Dakhla (camps des réfugiés sahraouis) le responsable du Secrétariat de l’organisation politique du Front Polisario, Hamma Selama.

"Dresser ce camp était lié intimement à l’unité des sahraouis dans les territoires occupés et la défense de leur droit à l’autodétermination", a souligné M. Selama dans son intervention dans le cadre de la célébration du 6ème anniversaire de la fête nationale de la Kheïma (Tente), commémorant l’édification, le 10 octobre 2010, de la première tente dressée au camp de Gdeim Izik.

Pour ce responsable sahraoui, "le camp Gdeim Izik est le couronnement de l’anniversaire de l’unité nationale sahraouie, le 12 octobre 1975", soulignant que "cet évènement revêt une importance particulière dans la mesure où il confirme la place qu’occupe la Kheïma (tente)  dans l’identité, l’histoire et la longue résistance du peuple sahraoui".

"La journée nationale de la Kheïma est une opportunité à forte signification, traduisant la symbolique de la force et de l’unité chez les sahraouis dans leur démarche vers la liberté et l’indépendance et la fermeté devant les défis, les contraintes et les complots de l’ennemi", a soutenu Hamma Selama.

Selon le même responsable, "cette date a symbolisé, de tout temps, le patriotisme ancré et le garant inéluctable de l’édification d’un Etat africain, le territoire national sahraoui entier et indivisible".

Le ministre des Territoires occupés et de la Communauté sahraouie établie à l’étranger, Mohamed Ould Akik, a appelé, de son côté, à consentir davantage de sacrifices et à œuvrer sérieusement pour atteindre ses objectifs légitimes vers la liberté et l’indépendance".

 Selon M. Ould Akik, "la commémoration de l’unité nationale et de la journée de la Kheïma intervient dans une conjoncture où la cause sahraouie traverse de dangereux tournants, avec l’escalade et l’intransigeance de l’occupant marocain et ses vaines tentatives à fausser la réalité juridique et politique de la région".

Le Secrétaire général du ministère de la Culture sahraoui, Mustapha Mohamed Fadel, a salué, pour sa part, la conscience profonde chez les fils du peuple sahraoui, ses grands sacrifices et sa détermination à persévérer sur la voie tracée par les martyrs de la cause sahraouie pour la liberté et l’indépendance, avant de qualifier la kheïma de symbole de grandeur du peuple sahraoui et une partie de son identité.

Les festivités commémoratives du 6ème anniversaire de la fête nationale de la Kheïma sahraouie, coïncidant avec le 41ème anniversaire de l’unité nationale sahraouie, sont marquées par la participation des différentes institutions sahraouies, des acteurs de la société civile sahraouis dans les camps de réfugiés sahraouis et des représentants des territoires occupés. (SPS)

020/090/700 101646 OCT 016 SPS